Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
Abidjan.net NEWS
Comment

Accueil
News
Politique
Article
Politique

Levée des sanctions de l’Onu : Eugène Djué se dit délivré
Publié le mardi 3 mai 2016  |  L’intelligent d’Abidjan
Comment




Après la levée des sanctions de l’Onu qui visaient la Côte d’Ivoire et de certains hommes politiques et militaire du pays, Eugène Djué président de l'ex Union des patriotes pour la libération totale de la Côte-d'Ivoire, et anciennement sous sanction onusienne, a tenu à faire une déclaration.

Déclaration sur la levée des sanctions de l’ONU : sans regret, sans haine, ni rancune. L’ONU vient de retirer les sanctions qu’elle nous a infligées en 2006. Pour rappel, en février 2006, l’ONU a pris, conformément à sa résolution 1572 datant de 2004,des sanctions ciblées contre 03personnalités de la Côte d’Ivoire : Blé Goudé et moi-même Eugène Djué du Côté de la République et Kouakou Fofié Com Zone des Forces Nouvelles. Les motifs de cette sanction, pour ce qui concerne Blé et moi, étaient que nous étions des « instigateurs de manifestations violentes, d’incitation à la haine et à la violence », et que nous faisions « obstacle au processus de paix et de réconciliation, à l’action de l’ONU et à la liberté de circulation ». J’ai toujours contesté cette décision, l’estimant injuste, inappropriée et infondée. Vu que dans la crise ivoirienne, nous ne faisions que défendre notre pays injustement agressé. Par nature et par principe, je suis contre la violence. Et durant cette crise, je n’ai jamais fait usage de la violence .J’ai certes organisé, avec plusieurs autres Ivoiriens épris de justice, de nombreuses manifestations démocratiques, publiques et populaires.

Mais, dans le seul et unique but de dénoncer l’arbitraire et l imposture. Mon intention, protéger les Institutions démocratiques. Ce n’est donc pas juste de sanctionner sur la base des conséquences en ignorant les causes. Mais, le plus important aujourd’hui, c’est que 10 ans après, cette sanction soit levée. Dix longues, douloureuses et pénibles années. Personnellement, le retrait de cette sanction est un véritable soulagement. Une délivrance pour ma famille et toutes mes connaissances. Je l’observe comme le résultat de mes actions ostensibles en faveur de la paix et la cohésion. Ainsi que l’engagement irréversible de mon Parti, le FPI, et son président Pascal Affi N’Guessan à œuvrer pour la normalisation, le retour à la paix, l’unité nationale et le développement de la Côte d’Ivoire par la voix du dialogue. Sans regret, sans haine ni rancune. Cependant, j’ai une pensée pour toutes les victimes de cette crise, qui n auront malheureusement jamais une autre chance ou une éventualité de réhabilitation. J’ai une pensée également pour tous ceux qui ne pourront pas bénéficier automatiquement des effets de cette mesure parce qu’étant dans les liens de la détention. Je note, en tout état de cause, que c’est un acte fort de l’ONU dans le sens de l’accompagnement de notre pays sur le chemin de retour à la Paix. Je souhaite et espère que les juridictions nationales et internationales chargées des affaires relatives à la crise ivoirienne suivent la direction indiquée par l’ONU et en tirent toutes les conséquences afin que nous sortions définitivement de cette crise qui n a que trop de mal au peuple ivoirien Mes reconnaissances à toutes les personnes physiques ou morales ayant contribué, directement ou indirectement, au retrait de la décision. Mes remerciements à ma famille à mes amis et connaissances qui m’ont toujours soutenu dans cette difficile épreuve ainsi qu’à tous les Ivoiriens. Paix chez vous ! Paix en CI.

Eugène Djué
Commentaires


Comment