Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
Abidjan.net NEWS
Comment

Accueil
News
Société
Article
Société

Abidjan: 174 personnes interpellées lors d’une opération de lutte contre la délinquance juvénile
Publié le vendredi 20 mai 2016  |  Alerte Info
Opération
© Abidjan.net par Elisée B
Opération Epervier : 422 « microbes » présumés interpellés et 21 fumoirs détruits en 48 heures
L’opération Epervier lancée par la Police nationale le 17 mai dernier, pour faire face au phénomène des « microbes », a permis d’interpeller en 48 heures 422 personnes dont 174 pour la seule journée de jeudi. L’information a été donnée par le Préfet de police d’Abidjan, Yao Kouamé Joseph, au cours d’un point de presse jeudi.
Comment




Cent soixante-quatorze personnes ont été interpellées jeudi lors d’une opération de lutte contre la délinquance juvénile lancée mardi par la police ivoirienne, a annoncé le préfet de police d’Abidjan, le commissaire divisionnaire, Yao Kouamé Joseph.



"A la journée d’hier, nous avons fait une communication au cours de laquelle on avait annoncé 248 personnes interpellées. La même opération s’est poursuivie aujourd’hui, 174 personnes ont été interpellées", a annoncé M. Yao au journal de la Radiodiffusion-télévision ivoirienne (RTI, service public).



La police ivoirienne a lancé dans la nuit de mardi à mercredi une opération de sécurisation de la ville d’Abidjan, dans le cadre de la lutte contre des jeunes délinquants appelés communément "microbes".



Dénommée, "Epervier", cette opération a débuté par les communes de Yopougon (Ouest d’Abidjan) et d’Abobo (Nord) où plus de 240 personnes dont l’âge varie entre 10 et 30 ans, ont été interpellées.



A Cocody (Est) et Adjamé (Nord) où elle (l’opération) s’est étendue jeudi, 21 fumoirs ont été détruits, 266 boulettes de cannabis, des armes blanches et des médicaments non-enregistrés" ont été saisis en plus des interpellations.



L’opération dont l’objectif est de renforcer la sécurité dans le district d’Abidjan, est menée conjointement par la police et des éléments du Centre de coordination des opérations décisionnelles (CCDO), une unité d’intervention mixte créée pour lutter contre le grand banditisme.



Essentiellement composés de jeunes "désœuvrés", "les microbes", ont multiplié les agressions à l’arme blanche dans la capitale économique ivoirienne principalement dans les communes de Yopougon et Abobo.





ABL
Commentaires


Comment