Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
Abidjan.net NEWS
Comment

Accueil
News
Société
Article
Société

Sauvegarde des Parcs et réserves de Côte d’Ivoire : Le secteur privé invité à s’impliquer résolument
Publié le lundi 23 mai 2016  |  L’intelligent d’Abidjan
La
© Abidjan.net par Serges T
La Fondation pour les Parcs et Réserves de Côte d`Ivoire organise un petit déjeuner d`échanges
Mercredi 26 mars 2014 Abidjan. Rémi Allah Kouadio ministre de l`environnement et de la salubrité a présidé le petit déjeuner d`échanges sur le thème`` un nouveau mécanisme pour le financement durable des parcs et réserves de Côte d`Ivoire`` organisé par la fondation pour les parcs et réserve (FPRCI). Photo: Bernard N`Domi, PCA de la Fondation
Comment




La Fondation pour les Parcs et réserves de Côte d’Ivoire (FPRCI) a organisé récemment dans un complexe hôtelier d’Abidjan-Plateau une séance de travail avec le secteur privé. Cette rencontre visait à inciter le secteur privé à créer une ligne budgétaire dans un partenariat gagnant-gagnant pour la préservation et la conservation des Parcs et réserves de Côte d’Ivoire.
Bernard N’Doumi, Président du conseil d’administration de la FPRCI se prononçant sur la nécessité de cette rencontre, a fait savoir qu’elle s’inscrit dans la logique de diversifier les partenaires au financement du fonds. Il a souhaité que le secteur privé, jusque-là resté en marge des partenaires de la FPRCI s’engage à contribuer financièrement aux politiques pour la conservation des aires protégées : «Le réseau des parcs et réserves est soumis à diverses pressions de plus en plus fortes, entrainant une dégradation importante de notre écosystème. C’est une exigence forte que de renverser cette spirale de dégradation de nos parcs et réserves. C’est pourquoi, reconnue d’utilité publique, la fondation pour les parcs et réserves de Côte d’Ivoire œuvre pour la construction d’un réseau de partenaires en vue d’obtenir des moyens et créer des synergies pour aboutir à un impact durable de nos actions et surtout apporter des solutions innovantes au défi actuel. Mesdames et Messieurs, nous vous invitons ce jour solennellement à vous joindre à nous afin de travailler ensemble. Nous encourageons toutes les entreprises à intégrer la responsabilité sociétale dans leur processus de gestion afin d’accroître leur capital de réputation. La responsabilité sociétale d’une entreprise est un investissement citoyen durable » a plaidé Bernard N’Doumi.
Jean Kakou Diagou, Président de la confédération générale des entreprises de Côte d’Ivoire (CGECI) intervenant au nom du secteur privé a dit être en phase avec l’initiative de la Fondation. Pour lui, la dynamique économique de la Côte d’ Ivoire est partie de la richesse de son couvert forestier qui s’est traduite par une agriculture florissante. Pour le patron de la CGECI, il est impérieux de conserver et protéger le couvert forestier afin d’avoir un écosystème favorable à l’investissement. D’où son appel aux entreprises à s’y intéresser désormais pour un partenariat gagnant-gagnant.
Pour sa part, Dr Fanny N’golo, Directeur exécutif de la Fondation a signifié que l’institution a entrepris de nombreuses actions à l’endroit de l’Office ivoirien des parcs et réserves (OIPR). «Pour les exercices 2014 et 2015, la Fondation a octroyé à l’OIPR des subventions non remboursables d’un montant total de 2,27 milliards de FCFA dont 894 millions de F CFA pour les parcs nationaux de Taï et de la Comoé. Et 1,37 milliard CFCA pour les parcs nationaux d’Azagny, du Mont Sangbé et de la Comoé » a précisé le Dr Fanny. Il a ajouté que la Fondation ambitionne d’octroyer à partir des revenus des fonds de dotation, une subvention annuelle d’environ 2 milliards F CFA à l’OIPR.

Ernest Famin
Commentaires


Comment