Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
Abidjan.net NEWS
Comment

Accueil
News
Afrique
Article
Afrique

Montée du terrorisme en Afrique de l’Ouest : l’espace UEMOA prépare la riposte
Publié le vendredi 27 mai 2016  |  Abidjan.net
Réunion
© AFP par ISSOUF SANOGO
Réunion ministérielle sur la paix et la sécurité dans l`espace UEMOA
Œuvrer vite et efficacement pour éviter que le terrorisme ne s’enracine dans l’espace communautaire. C’est tout le sens de la réunion ministérielle sur la Paix et la sécurité dans l`Union économique et monétaire ouest-africaine (UEMOA) qui se tient ce vendredi 27 mai 2016, à Abidjan, en Côte d`Ivoire.
Comment




Œuvrer vite et efficacement pour éviter que le terrorisme ne s’enracine dans l’espace communautaire. C’est tout le sens de la réunion ministérielle sur la Paix et la sécurité dans l’Union économique et monétaire ouest-africaine (UEMOA) qui se tient ce vendredi 27 mai 2016, à Abidjan, en Côte d’Ivoire. La rencontre a enregistré la présence du président sénégalais Macky Sall, président du comité de haut niveau pour la mise en œuvre du chantier Paix et sécurité de l’organisation et du chef d’Etat ivoirien Alassane Ouattara, président en exercice de l’UEMOA.
Le président Macky Sall a indiqué que le combat contre le terrorisme nous concerne tous et « nous engage à renforcer la concertation dans une approche globale et inclusive pour vaincre ce phénomène complexe avant qu’il ne plonge durablement ses racines dans notre espace communautaire». Le combat, selon lui, n’est pas seulement d’ordre militaire et sécuritaire, mais il est surtout dans l’anticipation, la prévention et l’échange d’informations.
Pour Alassane Ouattara, président en exercice de l’UEMOA, les modes opératoires des groupes terroristes ont mis en évidence un certain nombre de points qui interpellent et sur lesquels il a invité la réunion ministérielle à se concentrer. Ce sont notamment l’inexistence et même l’inefficacité des contrôles d’accès, des difficultés d’identification, la faible aptitude opérationnelle des forces, l’absence d’une architecture de plus permanent d’échanges de renseignements entre les services spécialisés. « Il n’y a pas de réponse viable, efficace et durable qui ne mette la coopération au cœur de nos efforts», a rappelé le président ivoirien. Aussi, a-t-il préconisé pour venir à bout du terrorisme dans la région, la complémentarité des dispositifs -sécuritaires-, la coordination des opérations et la cohérence des modes opératoires.
«La menace terroriste est une réalité dans notre région», a relevé, pour sa part, le ministre ivoirien de l’Intérieur et de la sécurité, Hamed Bakayoko. Soulignant que c’est pratiquement une moyenne d’un attentat terroriste perpétré tous les deux mois dans la zone au regard des attaques enregistrées à Ouagadougou (Burkina Faso, Bamako (Mali) et récemment à Grand-Bassam (Côte d’Ivoire). Il a insisté sur la mise en place d’une stratégie commune pour une réponse globale efficace. Pour lui, il est impérieux de travailler en synergie afin de permettre une surveillance plus accrue des frontières communes en vu de freiner montée du terrorisme dans la zone UEMOA .

Danielle Tagro
Commentaires


Comment