Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
Abidjan.net NEWS
Comment

Accueil
News
Société
Article
Société

La Côte d’Ivoire oeuvre pour une cohabitation paisible entre agriculteurs et éleveurs
Publié le samedi 28 mai 2016  |  Xinhua
PDCI-RDA/Appel
© Abidjan.net par Atapointe
PDCI-RDA/Appel de Daoukro: Le parti fait une déclaration relatives aux contestations
Jeudi 25 Septembre à la Maison du Parti à Cocody, le ministre Adjoumani Kobenan, porte parole du PDCI-RDA a fait une déclaration relatives aux différents mouvements de contestation depuis l`Appel de Daoukro du President Henri Konan Bedié invitant à soutenir la candidature unique de Alassane Ouattara à la présidentielle de 2015.
Comment




Le ministre ivoirien en charge des Ressources animales et halieutiques Kobénan Adjoumani a exprimé vendredi à Abidjan l'engagement des autorités à oeuvrer pour une cohabitation paisible entre agriculteurs et éleveurs.

Le ministre, qui intervenait à l'issue d'une rencontre avec les parlementaires ivoiriens, s'est réjoui de l'élaboration d'une loi devant permettre de réglementer la transhumance.

"La loi qui vient d'être adoptée va définir des aires de transhumance. Il ya lieu désormais de faire une distinction entre espace pastoral et espace agricole pour éviter des dérapages et éviter que troupeaux aillent dévaster les plantations", a expliqué M. Adjoumani, notant une "implication positive" du gouvernement et du parlement.

Les conflits entre agriculteurs et éleveurs sont récurrents dans le nord du pays. Les dégâts causés par les troupeaux de boeufs ou de moutons en transhumance sur les cultures constituent le principal sujet des litiges.

Le mois dernier, 22 personnes ont été tuées dans un conflit communautaire virulent qui a éclaté à Bouna au nord-est de la Côte d'Ivoire.

Les autorités ivoiriennes qui se préoccupent de ces conflits récurrents entre agriculteurs et éleveurs ont pris la question à bras-le-corps.

Elles multiplient les initiatives en vue de trouver une solution durable à ces litiges parfois meurtriers.
Commentaires


Comment