Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
Abidjan.net NEWS
Comment

Accueil
News
Société
Article
Société

Conditions d’éligibilité à la Présidence: les chefs et rois souhaitent une simplification
Publié le mercredi 8 juin 2016  |  APA
Rencontre
© Présidence par DR
Rencontre du Président avec la Chambre nationale des Rois et Chefs traditionnels et les Guides religieux
Mercredi 08 juin 2016. Abidjan. Rencontre du Président de la République, S.E.M. Alassane OUATTARA, avec la Chambre nationale des Rois et Chefs traditionnels ainsi que les Guides religieux, dans le cadre des échanges sur le processus d`élaboration de la Constitution de la 3 ème République.
Comment




Abidjan (Côte d’Ivoire) - Les rois et chefs traditionnels qui ont rencontré mercredi, le chef de l’Etat ivoirien, Alassane Ouattara dans le cadre de ses consultations sur la réforme constitutionnelle, ont souhaité la ’’simplification’’ des conditions d’éligibilité à la présidence ivoirienne.

Le président du Directoire de la Chambre des Rois et chefs traditionnels de Côte d’Ivoire, Nanan Amon Tanoé Désiré, a indiqué « qu’il fallait les (conditions d’éligibilité) simplifier pour l’intérêt de la paix et mettre en avant la nationalité ».

Ceci permettra « à tout Ivoirien de naissance de pouvoir briguer la magistrature suprême », à en croire le premier responsable de cette chambre qui propose aussi au nom de ses pairs que ’’l’âge des candidats à l’élection présidentielle soit ramené à 35 ans au lieu de 40’’comme le prévoit la loi actuelle.

« La création d’un poste de vice-président, d’un Senat » sont quelques autres nouveaux points que les garants de la tradition ont souhaité voir inscrire dans les textes qui régissent le pays.

Les guides religieux reçus également ce jour, à leur tour, ont promis faire parvenir au chef de l’Etat, leurs ’’propositions’’ par écrit les jours à venir.

Après les partis politiques de l’opposition, les guides religieux, les chefs, et rois, Alasane Ouattara qui souhaite l’organisation d’un référendum dans la période de septembre à octobre et les législatives (novembre-décembre) va poursuivre ses échanges sur la révision de la constitution, jeudi avec la société civile, les associations des jeunes et de femmes.

Les résultats de toutes ces concertations seront reversés au comité d’experts composé de spécialistes du Droit présidé par Pr Boniface Ouraga Obou qu’il a mis en place mardi dernier pour faire des propositions dans un délai d’un mois en prélude à l’élaboration d’une nouvelle Constitution .

SY/hs/ls/APA
Commentaires


Comment