Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
Abidjan.net NEWS
Comment

Accueil
News
Diplomatie
Article
Diplomatie

Eco-diplomatie: Carlos Lopes propose ses recettes aux diplomates ivoiriens
Publié le mercredi 22 juin 2016  |  L’intelligent d’Abidjan
Carlos
© Autre presse par DR
Carlos LOPES, Secrétaire Général adjoint de l`ONU et Secrétaire exécutif de la Commission Economique pour l`Afrique
Comment




Sur invitation du ministre des Affaires Étrangères Albert Mabri Toikeusse, le Secrétaire général adjoint de l’ONU et Secrétaire exécutif de la CEA, M. Carlos Lopes a animé une conférence publique le lundi 20 juin 2016 à la salle des banquets du ministère des affaires étrangères à Abidjan-Plateau. « Le rôle de l’éco-diplomatie dans la transformation structurelle et l’industrialisation de la Côte D’ivoire ». Tel était le thème de cette conférence.

Dans son argumentaire, M. Carlos Lopes a, d’entrée, fait un état des lieux de la situation socioéconomique du continent africain en général et de la Côte d’Ivoire en particulier. Une situation qui, selon lui, est fortement marquée par l’extrême pauvreté des pays africains. Cela, malgré les énormes potentialités que regorge le continent Afrique, notamment en terme agricole. Pour le secrétaire exécutif de la CEA, il est important d’échanger sur la transformation structurelle et l’industrialisation des pays africain qui est un débat qui date de très longtemps. Le conférencier a rappelé le rôle du diplomate face a ses genres de situation. « La diplomatie sert aux Etats à entretenir des relations pacifiques. La sauvegarde des intérêts nationaux constitue l’une de ses grandes missions. Les liens politiques, économiques, culturels ou scientifiques peuvent en outre en relever, tout comme les efforts collectifs de défense des droits de l’homme ou de règlement pacifique des différends. La diplomatie est dite bilatérale lorsqu’elle met en présence deux Etats, et multilatérale lorsqu’elle associe plusieurs Etats, souvent dans le cadre institutionnalisé d’une organisation internationale. Elle s’appuie notamment, sur la négociation qui débouche fréquemment sur des accords conclus entre Etats : ce sont les conventions ou traités internationaux, qui servent en particulier à concilier les intérêts de deux ou plusieurs Etats », a-t-il précisé. M. Carlos Lopes a rappelé que les grands repères sont beaucoup difficiles à visualiser au niveau de la diplomatie des pays en voie de développement ou même les pays émergents. Ainsi, le conférencier propose également l’industrialisation des produits. Le ministre Albert Mabri Toikeusse était aux côtés du conférencier.

TZ
Commentaires

Dans le dossier

Diplomatie
Titrologie



L’intelligent d’Abidjan N° 3682 du 22/6/2016

Abonnez vous aux journaux  -  Voir la Titrologie
Sondage
Nous suivre

Nos réseaux sociaux


Comment

Petites Annonces avec Annonces.ci  



Comment