Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
NEWS
Comment

Accueil
News
Diplomatie
Article
Diplomatie

La levée du mandat d’arrêt contre Soro permet de « rétablir la confiance» entre Ouattara et Kaboré (Alpha Barry)
Publié le mardi 12 juillet 2016  |  APA
Assemblée
© Abidjan.net par PRISCA
Assemblée Nationale : Cloture de la 1ere session ordinaire de l`Assemblee Nationale.
Mercredi 25 juillet 2012. Abidjan. Plateau. Ministère des Affaires Étrangère. Cloture de la 1ere session ordinaire. Photo : Soro Guillaume.
Comment


Abidjan (Côte d'Ivoire) - La levée du mandat d’arrêt contre le chef du parlement ivoirien, Guillaume Soro par la justice burkinabé « permet de rétablir la confiance tant prônée par les deux chefs d’Etat de nos pays », a estimé, mardi, Alpha Barry, ministre des affaires étrangères, de la coopération et des Burkinabè de l'extérieur en visite de travail de 72 heures en terre ivoirienne.

« On ne va pas cacher les choses, il y a eu des moments assez difficiles entre nos deux pays ces derniers temps, il y a eu la transition et les questions que vous connaissez», a reconnu Alpha Barry, au terme d’un entretien avec son homologue ivoirien, Albert Toikeusse Mabri.

Pour l’émissaire du président du Faso, Roch Kaboré, qui s’est réjoui qu’« au niveau du gouvernement , ce mandat d’arrêt ait été levé (en avril dernier), tout cela est dernière nous, tout est aplani, tout est rentré en ordre ».

« C’est la concrétisation de tout çà avec la tenue à Yamoussoukro en fin juillet du cinquième Sommet du Traité d'Amitié et de Coopération (TAC 5) », a ajouté M. Barry, présent en terre ivoirienne pour préparer cette rencontre entre les deux pays voisins « qui est une chose assez unique en Afrique».

Sur les questions sécuritaires, Alpha Barry a souligné qu’il « y a une grande coopération entre les différents pays », notamment, le terrorisme.

« Nous allons plaider pour un renforcement du mandat de la Mission multidimensionnelle des Nations unies pour la stabilisation au Mali (MINUSMA). C’est important pour la sécurité de toute la sous-région », a-t-il insisté.

« Cette visite traduit l’exemplarité des liens séculiers et de fraternité qui unissent le Burkina Faso et la Côte d’Ivoire », a pour sa part salué Albert Toikeusse Mabri, le ministre ivoirien des affaires étrangères.

Poursuivant, M. Mabri a noté « qu’elle (cette visite de travail) nous permet d’aborder ensemble les sujets qui vont retenir l’attention de nos deux chefs d’Etat, à Yamoussoukro ».

La Côte d’Ivoire et le Burkina Faso qui entretiennent des relations diplomatiques depuis le 30 décembre 1966 ont signé 28 accords de coopération dans divers domaines d’intérêts communs, lors du dernier TAC qui s’est tenu le 31 juillet 2014 à Ouagadougou.


SY/hs/ls
Commentaires


Comment