Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
NEWS
Comment

Accueil
News
Société
Article
Société

Forces armées / Plus de 4 milliards de FCFA pour la réhabilitation d’infrastructures militaires et de gendarmerie
Publié le vendredi 5 aout 2016  |  L’intelligent d’Abidjan
Défense
© Abidjan.net par D Tagro
Défense : l’Etat réhabilite les infrastructures à hauteur 4,5 milliards F CFA
Mercredi 3 août 2016. Abidjan. Alain-Richard Donwahi, ministre auprès du président de la République, chargé de la Défense est allé s’enquérir de l’état d’avancement des travaux du projet de réhabilitation et d’équipement d’urgences des casernes (armée et gendarmerie). Photo (au centre, de g. à d) Le chef d’état-major, le Général de corps d’armée Soumaila Bakayoko et Alain-Richard Donwahi, ministre auprès du président de la République, chargé de la Défense.
Comment


Alain-Richard Donwahi, le ministre auprès du président de la République chargé de la Défense, a entrepris le mercredi 3 août 2016 une visite de sites en réhabilitation au sein des casernes de la gendarmerie d'Agban à Adjamé, d'Akouédo (ancien camp) à la Riviera, du Groupement des sapeurs pompiers militaires (Gspm) Indénié d'Adjamé et de l’Etat-major au Plateau.
Le programme de réhabilitation et d’équipement d’urgence des casernes (armée et gendarmerie) situées sur l’étendue du territoire national, incluant les régions militaires et les légions de gendarmerie visitées par le ministre Alain-Richard Donwahi, a été initié sur instruction du président de la République Alassane Ouattara. Le coût et les objectifs de ce programme ont été dévoilés par le ministre auprès du président de la République chargé de la Défense. « Le coût global de ce programme est d’environ 4,5 milliards de FCFA. La réhabilitation des casernes va permettre de donner du boom au cœur de nos soldats. Cette réhabilitation était nécessaire au niveau des sanitaires et de certains équipements, notamment le couchage, le dortoir. Il fallait absolument le faire. Il va falloir également prendre en compte tout ce qui concerne l'alimentation, la cuisine pour que le personnel puisse vivre dans des conditions décentes. Nous avons mis beaucoup de temps à faire ces réhabilitations, avant de construire les nouveaux camps qui sont pris en compte par la Loi de programmation militaire (Lpm). Dans cet intervalle, il était important que nous puissions faire des réhabilitations pour permettre à nos hommes d'être à l'aise et de travailler dans de bonnes conditions. (...) Les travaux visités ont démarré il y a seulement 10 jours. Ils ont été entrepris rapidement. Nous espérons qu'au bout d'un mois et demi en moyenne, ces travaux seront réalisés sur tout le territoire national », a expliqué Alain-Richard Doinwahi, à l’étape d’Akouédo (ancien camp) où le poste de police, ainsi que les dortoirs et réfectoires au sein de cette caserne sont en voie de réhabilitation.
Il a, dans la foulée, précisé que les travaux se font simultanément sur toute l'étendue du territoire national. Il a également affirmé sa confiance aux entreprises en charge de ladite réhabilitation parce que, à l’en croire, elles effectuent depuis longtemps des travaux pour le compte du ministère de la Défense. Selon lui, le ministère de la Défense a pu se rendre compte de leurs capacités techniques et surtout financières leur permettant de préfinancer les travaux. « Pour ces travaux, 8 entreprises ont été désignées. Et pour le moment, tout se passe bien », a-t-il rassuré.
Le ministre Alain-Richard Donwahi s'est, ensuite, dit satisfait des travaux réalisés. « Mais comme tout n'est pas terminé, nous allons revenir d'ici deux semaines pour voir si le travail avance bien. Puis, dans un mois et demi, nous ferons un point », a-t-il fait savoir.

Alex A
Commentaires


Comment