Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
NEWS
Comment

Art et Culture

5ème édition du festival national des arts et de la culture en milieu scolaire: Les meilleurs talents « Jean Kacou DIAGOU » primés
Publié le mardi 9 aout 2016  |  NSIA Fondation
5eme
© Autre presse par DR
5eme édition FENACMIS: Les meilleurs Talents "Jean Kacou Diagou" primés
Les Meilleurs Talents :Jean Kacou Diagou" de la 5ème édition du Festival national des arts et de la culture en Milieu scolaire ont été primés le 5 aout dernier à Bouaké
Comment


Après 5 jours de compétition, les lampions se sont éteints sur la cinquième édition du festival national des arts et de la culture en milieu scolaire (FENACMIS 2016). « Le cru est plus que bon », ont entonné en chœur les membres du jury et le ministère de l’Education nationale, initiateur et organisateur de ce festival. C’était le 05 août dernier à Bouaké. Les prix des meilleures troupes de théâtre sont revenus au groupe scolaire utexi - Dimbokro (primaire) et au Collège moderne roi de gloire de Dabou (secondaire) quand ceux des meilleures troupes de danse ont été attribués au groupe scolaire Habitat d’Abobo (Primaire) et au lycée HKB de Daoukro (secondaire). Les prix des meilleurs chants choral ont été enlevés par l’EPP Tchedjelet (primaire) et le lycée moderne de Tiassalé (secondaire) etc. En somme de nombreux prix tant collectifs qu’individuels ont été distribués. Le tout assorti par les prix du parrain Jean Kacou DIAGOU des meilleurs talents. Meilleure danseuse : Kouadio Huguette TA2 du lycée HKB de Daoukro ; meilleure choriste : marie Claire du Lycée Tiassalé ; meilleur poète : Loua Mardochée du collège Académie de gloire de Dabou ; meilleur dessinateur : Cissé djibril, de l’EPV Sanhédrin d’Abengourou ; meilleur peintre : SEHE Lou Grâce du lycée Mamie Adjoua ; meilleur réalisateur cinéma photo : Kouakou Kouassi Franck, de l’EPP Gbeuliville Daloa ; meilleure actrice : Gnadre Emmanuella, du Collège moderne Transua ; meilleure DREN : DREN de Dabou etc. Les prix Jean Kacou DIAGOU étaient dotés chacun d’un trophée, d’une tablette et d’un diplôme. Une occasion saisie par le ministre de l’éducation nationale, Madame Kandia CAMARA, pour traduire sa reconnaissance à toutes celles et à tous ceux qui ont contribué à la réussite du FENACMIS dont la première dame, madame Dominique OUATTARA, les ministres Maurice Kacou BANDAMAN, Anzoumana MOUTAYE et Paul Koffi KOFFi ; les autorités politiques et communales, le corps préfectoral de la région du Gbêkê, et le parrain, Le président du Groupe NSIA, Jean Kacou DIAGOU et NSIA fondation, partenaire officiel du FENACMIS. « Je ne vous remercierai jamais, vous qui mettez vos ressources financière et humaines au service du FENACMIS. Je me félicite de ce partenariat mutuellement profitable entre vos structures et mon département ministériel» a dit madame le ministre à madame Yao Madeleine, directeur exécutif de NSIA Fondation. Ajoutant que « dans un contexte où vous êtes tiraillés entre les rigueurs de la gestion, l’appui au FENACMIS pourrait passer pour le dernier de vos soucis. Pourtant vous êtes bel et bien là à nos côtés. Votre mérite en est d’autant plus grand et notre reconnaissance d’autant plus forte. Merci madame YAO. Merci à notre parrain, le Président DIAGOU ».

Au-delà, le ministre de l’éducation nationale s’est appesanti sur les fonctions du FENACMIS déclinées de prime abord comme un cadre de rencontre et d’intégration pour les enfants de tout le pays, avec leurs camarades des autres régions. « Ils découvrent ainsi la mosaïque ivoirienne, cette variété culturelle et humaine qui constitue l’âme même de notre peuple. En côtoyant les autres, ils apprennent à leur être attentif, relativisent nos différences qui ne sont qu’artificielles, le principal étant notre appartenance à cette terre si riche de la Côte d’Ivoire », a-t-elle noté. Enfin, comme un creuset de l’expression artistique qui donne au ministère d’explorer toutes les qualités des apprenants, au sein d’une école ivoirienne qui valorise désormais la totalité de leurs talents. Cela, non sans souligner : « nous sommes venu et nous avons vu combien l’art et la culture ont un avenir prometteur dans notre pays. Avec la richesse de leur âme d’enfants, les festivaliers nous ont éblouis avec des prestations tellement enlevées. Voici donc notre jeunesse, relève de la Côte d’Ivoire de demain, portée par l’inexorable créativité de ses femmes et de ses hommes ». Avant de poursuivre, en ces termes : « au moment où notre système scolaire doit relever l’impérieux défi de l’employabilité, nous tenons là une chance inespérée avec les métiers artistiques. Voyez-vous, ici nous associons bien l’utile et l’agréable ».

Parce que l’art et l’économie entretiennent désormais des relations plus qu’étroites, Madame YAO madeleine, directeur exécutif de NSIA Fondation, a indiqué que les activités culturelles ont de nos jours un effet d’entraînement sur le reste de l’économie. C’est le cas en France où dans un rapport commun au ministère de la culture et du ministère de l’économie en 2013, le gouvernement a constaté que l’impact de l’industrie culturelle a atteint 104 milliards d’Euros. Soit près de 6% de la valeur ajoutée dégagée. En plus, près de 670 000 emplois directs et 870 000 emplois indirects ont été créés. « Au regard des retombées positives culturelles, économiques et sociales grandissantes, il est important d’intégrer l’art et la culture aux secteurs prioritaires de développement tout en l’inculquant aux jeunes dès l’école pour, in fine, susciter en eux la culture de la Culture et de l’Art », a-t-elle plaidé. Saluant donc cette noble initiative de madame le ministre Kandia CAMARA qu’est le FENACMIS, madame YAO a soutenu : « Vous vous imaginer plus clairement, madame le ministre, l’engagement de NSIA Fondation auprès du FENACMIS au regard de ce qui précède, et qui fait de l’école, un lieu d’enseignement pédagogique ; un lieu de détection des talents ; et une école de la vie. C’est cette vision que soutient NSIA Fondation et qui fonde son engagement auprès du ministère ». C’est le lieu de souligner que le partenariat de NSIA Fondation avec le ministère de l’éducation nationale s’étend de la promotion de l’entrepreneuriat à l’école, à la campagne sur l’école obligatoire en passant par la construction ou la réhabilitation d’écoles, de cantines et de foyers. NSIA Fondation a pour slogan: «S’investir pour un avenir meilleur ». Il est décliné sur quatre axes : Education, Entrepreneuriat, Environnement, Arts et culture. L’objectif étant de promouvoir des actions de solidarité forte en vue d’aider, les populations vulnérables que sont les enfants, les jeunes filles et les femmes en milieu rural et en zones périurbaines, à parvenir à un niveau de développement durable. Toute chose qui passe par le développement intellectuel des enfants ; la promotion active des initiatives d’éducation et de formation de la jeune fille ; la promotion de l’autonomie de la femme ; la valorisation du patrimoine culturel, artistique et touristique ; l’assainissement et la préservation du cadre de vie ; la création de richesse par la promotion de l’entrepreneuriat des jeunes filles et des femmes etc. » C’est pourquoi, au soir de cette 5ème édition, le directeur exécutif de NSIA fondation a appelé, le ministère de l’éducation nationale et les divers partenaires du FENACMIS à un bilan. « Avions nous fait et bien fait ce que nous devions pour le FENACMIS ? Quels sont les acquis des cinq premières éditions ? Quels sont ceux sur lesquels nous devons capitaliser ? Que sont devenus les lauréats des éditions passées ? Quels accompagnements avions nous mis à leur disposition pour les faire grandir artistiquement, culturellement et professionnellement ? Quelles sont les acquis que nous devons capitaliser pour une meilleure opérationnalité des éditions à venir ? En un mot quels est l’impact du FENACMIS tant sur le milieu scolaire que sur le développement humain des apprenants ? » En point de mire, la ferme volonté de NSIA Fondation d’apporter une valeur ajoutée au mécanisme en contribuant à l’évaluation pour renforcer les acquis et améliorer l’impact. C’est sur ce réengagement au près du FENACMIS que le directeur exécutif de NSIA Fondation a salué et féliciter les lauréats du FENACMIS 2016. « La Côte d’Ivoire des Arts et de la culture de demain peut compter avec vous », leur a-t-elle dit.
Commentaires


Comment