Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
NEWS
Comment

Accueil
News
Société
Article
Société

Salubrité sur nos routes : Kouamé Barthélémy (Dg d’Acturoutes) met les acteurs face à leurs responsabilités
Publié le mardi 9 aout 2016  |  Transport Hebdo
Comment


M. Kouame Barthélémy, directeur général d''Acturoutes a organisé la 7ème édition du club de mobilité, le vendredi 22 juillet 2016 à Abidjan- Plateau autour du grand thème de la salubrité sur nos route ; « La salubrité des routes Ivoiriennes : quelles responsabilités, quelles actions ? ».

Comme de coutume à ce genre de rencontres, plusieurs auditeurs, à savoir, Mme Saana Affolaby Sawadogo, de l'Anasur, MM Vaho Guillaume et Kouassi, respectivement directeurs des services techniques des mairies d'Adjame et Dimbokro, Mme Boa Emma de Quipux- Afrique étaient face à la presse, fortement représentée, pour répondre à l'actualité brûlante notamment sur les questions liées à l'insalubrité sur nos routes et dans les communes. L'objectif de cet échange, selon le premier responsable, était de faire un diagnostic de la situation de l'insalubrité sur nos routes et amener les acteurs ainsi que les populations à un comportement responsable. C'est pourquoi avant les débats, trois projections sur la situation de l'insalubrité sur nos routes et dans nos communes Abidjanaises ont été présentées, afin de mieux tremper les uns et les autres dans leur quotidien. A la demande du Dg d''Acturoutes de savoir la mission réelle de l'agence nationales de salubrité urbaine (Anasur). Mme Saana Sawadogo, chargée du suivi et du contrôle des prestations a signifié le rôle de sa structure qui est le ramassage des ordures pré collectées sur l'ensemble du territoire. Aussi demande t-elle une meilleure collaboration des populations. Mais il ressort des analyses qu'Adjame bat le triste record au chapitre de l'insalubrité dans la capitale d'Abidjan. M. Vaho Guillaume a réagi en égrenant les raisons. " Compte tenu de sa situation géographique, Adjame accueille plus 1,5 millions de personnes par jour pour des activités commerciales. Conséquences, le flux d'ordures " , reconnait-il avant d'ajouter que même des rues se transforment en véritables marché parce que même le forum ne peut pas brasser le monde qui déferle de jour à Adjame. Au demeurant il souhaite qu’ Anasur vide les poubelles au moins 3 fois par jour afin de mieux assainir la commune qui ploie sous le poids des ordures. Dans les échanges, les différents journalistes et même l'assistance ont été sans pitié pour le maire d'Adjame qu'ils accusent de brasser assez de ressources et de laisser sa commune à la merci des ordures ménagères qui jonchent les rues, elles mêmes fortement dégradées. Quant à l'Anasur, il lui est reproché de concentrer 70 % de ses activités dans la seule commune de Cocody au détriment des autres communes et même des villes de l'intérieur. Mais Mme Saana et M. Vaho Guillaume ont su trouver des réponses appropriées aux préoccupations des uns et des autres. Ce que l'on peut retenir, c'est le réflexe louable d’Acturoutes qui permet ainsi à la population de connaitre non seulement les problèmes liés à son environnement, mais aussi aux responsables étatiques de faire leur autocritique et se mettre ainsi au service du développement. En tout cas, Barthélémy Kouame entend réussir ce gros pari à travers Acturoutes. Notons que plusieurs invités parmi lesquels des éléments des Forces Licorne, des sapeurs pompiers militaires...ont répondu présents à cette rencontre enrichissante.

Norbert Nkaka.
Commentaires


Comment