Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
NEWS
Comment

Art et Culture

Festagni 2016 à Agboville : Un week-end culturel donne le ton
Publié le mercredi 24 aout 2016  |  Notre Voie
Lancement
© Autre presse par FESTAGNI
Lancement officiel de la 4e édition du FESTAGNI
En prélude à la 4e édition du FESTAGNI en octobre prochain, la ville d`Agboville, Chef-lieu de l’Agnéby-Tiassa a abrité le lancement de cet évènement au cours d’un week-end culturel les 19 et 20 août 2016.
Comment


En prélude à la 4ème édition du Festival des arts et de la culture agni (Festagni) dans la région de l’Agnéby-Tiassa, la ville d’Agboville, chef-lieu de cette région, a abrité, du vendredi 19 au samedi 20 août dernier, la cérémonie de lancement de cette rencontre, qui se tiendra du 29 au 30 octobre prochain.

Eric Ané, commissaire général et promoteur dudit festival, a, dans son mot de bienvenue, exprimé sa gratitude aux chefs coutumiers qui lui permettent d’avancer dans sa quête de la revalorisation du patrimoine culturel du peuple agni, tout en appelant au rassemblement autour des valeurs qu’il défend. «Nous avons une culture puissante et riche de valeurs. Décomplexons-nous et cultivons notre unité. Car c’est justement l’unité qui fera notre force», a-t-il affirmé. Puis d’expliquer le choix du thème central de cette édition («Culture et cohésion sociale»). «Nous avons choisi ce thème parce qu’il colle à l’actualité. Sans cohésion sociale, la Côte d’Ivoire émergente ne sera qu’une lueur d’espoir, un leurre. C’est ce qui explique le visuel de cette édition, qui est un ensemble de bras formant un cercle autour de la chaise royale, symbole du pouvoir».
Pour William Aldo Ettien, parrain du week-end culturel qui a sous-tendu ce lancement, la culture est le seul gage de développement durable. «C’est, a-t-il fait savoir, par la culture que l’on peut aider à contribuer à construire une société démocratique et participer au développement par le changement de mentalité. (…) Sans changement de mentalité et d’attitude, pas d’Ivoirien nouveau et l’émergence sera contrariée. L’Ivoirien nouveau doit être porteur de valeurs puisées dans la société traditionnelle, gage d’élevation d’esprit et de maturité». A l’en croire, le choix du thème de l’édition 2016 reflète toute la grande ambition du Festagni.
Le préfet de région de l’Agnéby-Tiassa et préfet du département d’Agboville, Privat Bako Digbé, a eu à donner sa caution au commissariat général du festival, par le biais de son chef de cabinet. Il a avancé que le thème de la cohésion sociale choisi pour cette édition est porteur d’espoir pour la Côte d’Ivoire dans son entièreté. «La cohésion sociale est la condition sine qua none pour tout développement», pense-t-il. Il n’a pas manqué d’exprimer sa gratitude au commissariat pour avoir choisi la ville d’Agboville pour accueillir le lancement du Festagni 4.
La directrice régionale de la Culture et de la Francophonie de l’Agneby-Tiassa, Mariam Ouattara, s’est, quant à elle, réjouie de la tenue de l’édition 2016 du Festagni dans une localité qui n’est pas à dominance agni.
Il faut savoir que la nuit du vendredi 19 août, veille du lancement officiel du Festagni, a été consacrée à une soirée festive à la salle des fêtes de la mairie d’Agboville. Soirée qui a permis aux populations de se récréer avec les prestations de plusieurs artistes et groupes d’artistes. Notamment le groupe Klimbo d’Abobo, Ama Thérèse, Ahoussi de Kankandi, le Kiniampli, le doyen Boni Pascal. La fête s’est poursuivie, le lendemain avec Akson Dona et d’autres artistes de la région.

Marcellin BOGUY
Commentaires


Comment