Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
NEWS
Comment

Accueil
News
Bourse
Article
Bourse

Côte d’Ivoire – Finance / La BRVM va s’engager dans la mobilisation de l’épargne de la Diaspora
Publié le samedi 3 septembre 2016  |  AIP
Premier
© Abidjan.net par D Tagro
Premier emprunt obligataire du Mali à la BRVM: 100 milliards de F CFA obtenus sur le marché financier régional
Vendredi 2 septembre 2016. Abidjan. Cérémonie de la première cotation du Trésor public de la République du Mali à la Bourse régionale des valeurs mobilières (BRVM), à Abidjan Plateau.
Comment


Abidjan - Le directeur général de la Bourse régionale des valeurs mobilières (BRVM), Edoh Kossi Amenounvé a souhaité que les ressources de la diaspora africaine soient mobilisées à travers les opérations de marché notamment les "Diaspora bonds" pour le financement des infrastructures dans les Etats africains.

"Je voudrais que nous puissions à travers les opérations de marché mobiliser les ressources de cette diaspora pour le financement des infrastructures de nos pays, il s’agit de l’utilisation des "Diaspora bonds" a indiqué le directeur général de la BRVM, vendredi, lors de la cérémonie de première cotation du premier Emprunt obligataire réalisé par la république du Mali sur le marché financier régional.

"J’ai la conviction que nous pouvons effectivement mieux structurer la mobilisation des ressources de la diaspora vers nos pays et aujourd’hui, la contribution de la diaspora africaine au financement de nos économies doit être une action stratégique, que nos pays doivent mener pour que cette diaspora puisse également participer à tout ce processus de développement", a-t-il insisté faisant allusion au Sénégal et au Mali qui disposent de fortes diasporas.

Selon M. Amenounvé, le marché financier regorge des potentialités "extrêmement importantes" pour le financement du développement des pays de la zone Uemoa, en invitant les Etats à recourir davantage au marché sous régional pour relever le défi du financement du développement et des infrastructures.

"Au regard des opérations qui se font sur nos marchés, on voit bien qu’il y a des ressources qui existent et que ces ressources ne font qu’attendre les instruments permettant de les canaliser pour le financement de nos économies", a-t-il souligné.

(AIP)

kkf/ask
Commentaires


Comment