Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
NEWS
Comment

Accueil
News
Société
Article
Société

Victimes de SOFIA Immobilier et Azurienne de promotion : Les forces de l’ordre menacent
Publié le lundi 5 septembre 2016  |  Notre Voie
Comment


Les souscripteurs de Sofia Immobilier et d’Azurienne de promotion, qui n’ont pas pu entrer en possession de leurs terrains sont à bout de patience. Samedi dernier, au Mont Zatro de Yopougon, ces derniers convoqués par le bureau exécutif de leur collectif, ont dit haut et fort qu’ils descendront dans la rue si le Gouvernement ne règle pas leur problème.
«Voilà des personnes à qui, on a pris de l’argent et qui ne savent pas à quel Sain se vouer. Nous avons pris toutes les Autorités de ce pays à témoin en leur adressant des courriers. Nous avons fait les courses nécessaires jusqu’à ce jour. Nous demandons de régler notre problème de façon durable.», ont dénoncé des souscripteurs qui ont pris la parole lors de cette Assemblée visant à faire le point du processus de remboursement des victimes. Selon M BOUA Joachim, Président du collectif des victimes, «le processus de remboursement est définitif et global. Les promoteurs ont cédé les terrains de 1260 ha (ceinture d’Abidjan) à l’Etat de côte d’Ivoire. Les FDS avaient commencé la gestion du problème, quand la crise post-électorale est intervenue. Puis le problème a été confié au Fonds de prévoyance militaire qui a fait tous les papiers. La Banque NSIA a été retenue pour vendre les terrains en vue de rembourser les souscripteurs. Mais malheureusement, la banque n’a pas eu d’acquéreur jusqu’à ce jour.», a expliqué le président du collectif au grand désarroi des victimes. Pour le représentant du Fonds de prévoyance militaire à cette rencontre, M TIOULE Jonas, il y a lieu pour les souscripteurs de se lancer à la recherche d’acquéreurs, pour faire face à la situation pénible qui prévaut. Ces derniers qui n’entendent pas la chose de cette oreille, ont non seulement invité l’Etat à rembourser les 12,800 milliards de FCFA prélevés par l’Etat sur leur salaire ou tout simplement de leur octroyer les terrains payés à cet effet. Les mécontents qui en ont gros sur le cœur ont donné un ultimatum de deux mois au gouvernement pour régler le problème auquel ils sont confrontés. Faute de quoi, ils se verront obligés de descendre dans la rue.
C’est en 2006, que le Président Laurent GBAGBO, pour assurer le bien-être social des militaires et de tous les corps assimilés, a initié cette opération.
Le nouveau Pouvoir qui a hérité de cette situation, malgré les promesses faites en vue de procéder au remboursement des souscripteurs, n’a jusqu’ici pas tenu parole.

Felix TEHA Dessrait
Commentaires


Comment