Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
NEWS
Comment

Accueil
News
Économie
Article
Économie

Téléphonie mobile : le gouvernement octroie la 4ème licence à un groupe libyen
Publié le mercredi 14 septembre 2016  |  Abidjan.net
Point
© Ministères par DR
Point de presse du conseil des ministres du 14 septembre 2016.
M. Bruno Koné, Ministre de l`économie numérique et de la poste et porte parole du gouvernement a tenu un point de presse suite au conseil des ministres du 14 septembre 2016.
Comment


Le nom du quatrième opérateur de téléphonie mobile en Côte d’Ivoire est désormais connu. « Conformément donc à la procédure d’octroi d’une 4ème licence, le processus conduit par l’ARTCI et le ministère de l’Economie numérique et de la poste, a abouti au choix de l’entreprise libyenne, LPTIC qui opère déjà dans plusieurs entreprises TIC, ailleurs, dans le monde », a annoncé Bruno Koné, ministre de l’Economie numérique et de la poste par ailleurs porte-parole du gouvernement, au cours du point de presse qui a suivi le Conseil des ministres, ce mercredi 14 septembre 2016, au palais présidentiel du Plateau.

En effet, au titre du ministère de l’Economie numérique et de la poste, le Conseil a adopté une communication relative à la consolidation du secteur de la téléphonie et au point d’étape des échanges pour l’agrément d’un 4ème opérateur. Les critères d’évaluatio, selon le ministre, sont essentiellement le plan proposé par les candidats, le modèle économique, les marges et le taux de rentabilité interne, les contreparties financières, les assurances par rapport aux engagements d’investissements, les assurances par rapport à la reprise d’une partie du personnel des sociétés qui n’opèrent plus, etc. Le Conseil a donc approuvé le choix de ce 4ème opérateur et autorisé le gouvernement à finaliser le processus d’attribution de la quatrième licence de téléphonie mobile.

Par ailleurs, Bruno Koné a assuré que des facilités seront faites pour ce nouveau venu sur le marché de la téléphonie mobile en Côte d’Ivoire. « S’agissant de la 4ème licence de téléphonie mobile, c’est comme sur tous les marchés de téléphonie, sur tous les marchés de téléphonie, il faut savoir qu’il y a une prime aux premiers qui sont sur le marché, et nécessairement, ceux qui viennent plus tard, en l’occurrence, l’opérateur qui arrive aujourd’hui sur le marché ivoirien, c’est-à-dire plus de 20 ans après le premier, sur un marché qui a près de 100% de taux de pénétration. Face à des opérateurs qui sont aussi importants que ceux que vous connaissez, Orange, MTN et Etisalat, si nous voulons que cet opérateur là survive, il est impératif que des facilités lui soit faites, cela se fera conformément au droit, à notre environnement réglementaire », a-t-il signifié. « Sans que cela ne porte préjudice aux autres opérateurs qui existent déjà sur le marché. Donc l’idée c’est de faire en sorte que l’ensemble soit très efficace, plus en capacité d’apporter au développement du secteur de la téléphonie en Côte d’Ivoire, il ne s’agit pas du tout de favoriser un opérateur contre les autres ».

Pour mémoire, dans le cadre de la redynamisation du marché des services de télécommunication TIC, plus particulièrement du secteur de la téléphonie mobile, le gouvernement avait en son temps décidé d’optimiser l’emploi des ressources spectrales en limitant à 4 le nombre licences globales, donc de type C1A, ainsi il a été procédé à la fusion des licences de téléphonie fixe avec des opérateurs de téléphonie mobile. Ce qui a amené à la fusion de Côte d’Ivoire Télécom, Orange Côte d’Ivoire, qui est en cours et la fusion Arobase Télécom MTN, qui elle, est achevée. Le porte-parole du gouvernement a également rappelé le renouvellement des licences des trois opérateurs en activités, qui étaient en règle vis-à-vis de leurs engagements envers l’Etat de Côte d’Ivoire, MTN, MOOV, ORANGE, en mars 2016. Ainsi que le retrait des licences des opérateurs jugés défaillants que sont Café mobile, Comium, Green et Wari.

D.Tagro
Commentaires


Comment