Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
NEWS
Comment

Accueil
News
Économie
Article
Économie

Trésor et de la comptabilité publique; Le directeur Général annonce la fusion des 3 200 comptes de l’Etat en un seul
Publié le jeudi 15 septembre 2016  |  Abidjan.net
Trésor
© Abidjan.net par Cyprien K.
Trésor Publique: Le Directeur Général explique sa vision à la presse
Jeudi 15 Septembre 2015. Abidjan. Monsieur Assahoré Konan Jacques, directeur général du trésor et de la comptabilité publique a expliqué sa vision pour le Trésor ivoirien lors d`une rencontre avec la presse. (Photo) Monsieur Assahoré Konan Jacques, Directeur Général du trésor et de la comptabilité publique
Comment


’’ Ma vision est de bâtir une administration du Trésor Public plus performante, capable d’accompagner efficacement la croissance forte amorcée depuis plusieurs années ’’ a déclaré Monsieur Assahoré Konan Jacques, directeur général du trésor et de la comptabilité publique qui était face à la presse ce jeudi 15 septembre au siège de son institution à Abidjan-Plateau.

C’est au total 670 milliards de francs CFA qui déjà ont été mobilisés à fin juillet sur le marché financier pour une prévision de 1388 milliards de francs CFA pour l’année 2016.

Le nouveau patron du Trésor ivoirien parie sur le challenge de l’innovation et de l’imagination afin de trouver d’autres moyens différents de la mobilisation des fonds sur le marché des capitaux.

Sur ce point, il veut s’orienter vers les recettes non-fiscales telles que les contraventions de police et bien d’autres.

De ce qui est du compte unique du trésor, M. Assahoré Konan opte pour un compte unique de l’État au lieu de 3200 actuellement où se feront désormais toutes les opérations de sorte à éviter les comptes oisifs par endroit.

Globalement, son ambition se décline selon lui en quatre axes stratégiques. Le premier axe est d’accélérer la modernisation des outils et des méthodes de gestion, ensuite d’accroître et pérenniser les capacités de financement de l’État, puis d’améliorer la transparence et la gouvernance et enfin renforcer les capacités opérationnelles et le bien-être social du personnel.

Pour réussir ce vaste chantier M. Assahoré a expliqué que les quatre axes s’appuient sur deux leviers à savoir, organiser efficacement les services et avoir une politique managériale de proximité axée sur l’atteinte des résultats. Répondant aux questions des journalistes, le conférencier du jour a reconnu que beaucoup de choses sont dites au sujet de la corruption et qu’il y aurait une part de vérité. C’est pourquoi, il a affiché son intention de combattre ce fléau au sein de l’institution par la création d’un numéro vert qu’il a mis en place en invitant tous ceux qui sont victimes d’abus de saisir le comité de l’observatoire d’éthique et de déontologie, un comité à qui il promet de donner tous les moyens et l’autorité nécessaires d’exercer en toute quiétude.

Il a abordé par ailleurs la problématique récurrente de la dette intérieure. Sur ce sujet brûlant, le Directeur Général n’a pas voulu donner de chiffres, il a tranché en disant que l’État fait des efforts pour honorer ses engagements. En revanche, il a rassuré les opérateurs de ce que les délais de paiement des factures se trouvent toujours dans la fourchette de 90 jours à partir de la prise en charge de la créance par l’État.

C.K
Commentaires


Comment