Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
NEWS
Comment

Accueil
News
Société
Article
Société

Côte d’Ivoire/ Une ONG plaide pour le respect des standards internationaux sur la présence du souffre dans les carburants vendus en Afrique
Publié le vendredi 16 septembre 2016  |  AIP
Comment


Abidjan - Trois responsables du Groupe de recherche et de plaidoyer sur les industries extractives (GRPIE) ont plaidé, vendredi, lors d’une conférence de presse, à Abidjan-Cocody, pour le respect des standards internationaux en matière de présence du souffre dans les carburants vendus sur les marchés du continent africain.

Se fondant sur le rapport publié jeudi par l’ONG Suisse Public Eye, le secrétaire général de ce groupe, Guéï Patrice, a demandé aux gouvernements africains de discuter avec les négociants occidentaux notamment Vitol, Trafigura et et autres opérateurs de la filière afin de ramener la présence du souffre dans le diesel à 10 ppm (particule par million) et dans le super à 8 ppm comme en vigueur dans les pays développés.

Le fait que ce taux soit de 3500 ppm pour le diesel et de 150 ppm pour le super dans les pays africains, contribue fortement à la pollution de l’air et constitue un facteur de risques de maladies respiratoires et cardiovasculaires car les carburants à haute teneur de souffre émettent du dioxyde de souffre qui affecte le système respiratoire et provoque la toux, une exacerbation de l’asthme et des bronchites chroniques, etc.

Cependant, ont rassuré les conférenciers, la Côte d’Ivoire est une « exception » car elle est l’un des rares pays d’Afrique de l’Ouest capable de subvenir à sa demande domestique en carburant et pour ce fait, les carburants commercialisés par les négociants suisses dans les stations services ivoiriennes proviennent de la Société ivoirienne de raffinage (SIR).

Un rapport d’enquête de l’ONG Suisse Public Eye anciennement connu sous le nom de Déclaration de Berne a révélé la commercialisation en Afrique de produits pétroliers à haute toxicité par des négociants Suisses. Des produits dangereux qui pourraient accroître le nombre de décès.

(AIP)

fmo/ask
Commentaires


Comment