Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
NEWS
Comment

Accueil
News
Sport
Article
Sport

Eléphants de Côte d’Ivoire: Yaya Touré parti, c’est la fin de la “génération dorée” de 2006 !
Publié le vendredi 23 septembre 2016  |  L’intelligent d’Abidjan
CAN
© AFP par DR
CAN 2013/Groupe D : Les Elephants ouvre le score avec un but de Yaya Toure (8eme minute)
Mardi 22 janvier 2013. Rustenburg. La Côte d`Ivoire réussi son entrée dans cette CAN en venant difficilement à bout du Togo (2-1).
Comment


On ne verra plus Yaya Touré Gnégénri sous les couleurs des Eléphants de Côte d’Ivoire. Le capitaine des Eléphants lors du Mondial 2014 et de la Can 2015 a pris sa retraite internationale, le mardi 20 septembre 2016. Plus qu’un individu, c’est toute une génération de joueurs qui vient, ainsi, de tirer sa révérence. Yaya Touré était le dernier “apôtre“ de cette génération dite “dorée“ de l’histoire de la sélection nationale ivoirienne. Une génération de footballeurs qui a hissé très haut la tunique Orange-Blanc-Vert, pendant 9 ans. Didier Drogba, Aruna Dindane, Didier Zokora alias “Maestro“, Kolo Touré, Akalé Kanga, Koné Bakary dit “Baky“, Boubacar Barry Copa, Eboué Emmanuel, Arouna Koné, Arthur Boka (…) sont quelques joueurs de cette génération à l’endroit de laquelle aucun observateur ne tarissait d’éloges. C’est en 2003 que cette sélection a été mise sur pied par le technicien Français, Robert Nouzaret, alors sélectionneur national. Elle explosera en 2006, sous les ordres du coach Henri Michel, en disputant sa première finale de Can (la deuxième de l’histoire de l’équipe) et en décrochant la première participation de la Côte d’Ivoire à une phase finale de la Coupe du monde de la Fifa. Cette nouvelle équipe a été construite sur les “ruines“ de la sélection précédente, profondément divisée par des querelles internes et passives d’une Can désastreuse en 2002 au Mali (elle avait fini dernier). La sélection sortante était constituée de joueurs tels que Bakayoko Ibrahim, Alain Gouamené, Dago Charles, Badra Aliou, Akassou Gislain et autres Bonaventure Kalou.

Cette équipe a réconcilié les Ivoiriens et les Eléphants.
Onze ans après l’unique titre africain du pays (remporté en 1992), la Côte d’Ivoire reconstituait donc une équipe compétitive au niveau international, portée par l’éclosion des jeunes de l’Académie Mimosifcom (Kolo Touré et Yaya Touré, Didier Zokora, etc.) et de jeunes talents découverts dans les championnats Européens, à l’image de Didier Drogba, Arouna Koné, Akalé Kanga, etc. Ils sont épaulés par quelques rescapés de la sélection précédente dont Bonaventure Kalou, Tizié Jean-Jacques, Guel Tchiressoua ou encore Cyril Domoraud (qui deviendra le capitaine de l’équipe). Après des débuts difficiles, ponctués par une non-qualification pour la Can 2004, cette nouvelle génération des Eléphants explose à partir de 2006 en se qualifiants pour les phases finales de toutes les compétitions internationales (Can et Coupe du monde). Elle sera présente à toutes les éditions du Mondial de la Fifa de 2006 à 2014. Cette génération accède en finale dès sa première Can (2006). Elle a été dans le dernier carré de toutes les éditions qui ont suivi (sauf 2008, car éliminé en ¼ de finale) jusqu’au sacre de 2015 (finaliste en 2012). Avec cette équipe, la Côte d’Ivoire était imbattable à Abidjan et redoutable, même à l’extérieur. L’année 2015 a vu le retrait du reste du contingent de cette génération douée. Puisque, après la Can 2015, Kolo Touré, Tiéné Siaka et Kopa Barry, les derniers dinosaures disent adieux à la sélection. Ils avaient d’ailleurs été appelés en pompier par Hervé Renard, le sélectionneur d’alors, pour aller à cette Can. Didier Drogba, Zokora Maestro…, les avaient précédés, juste après le Mondial 2014. En suivant leur exemple, Yaya Touré qui était le dernier d’entre eux, tourne ainsi la page de l’histoire d’une génération qui a profondément marqué le football Ivoirien.
Michel Dussuyer, le sélectionneur national actuel, aura la lourde mission. Celle de bâtir une équipe capable de maintenir le cap. A savoir, jouer les premiers rôles lors des Can à venir (à commencer par celle de 2017) et se qualifier pour le Mondial 2018. Cela devra se faire autour de joueurs comme Salomon Kalou et Yao Koaussi Gervais. Deux joueurs qui ont cette génération, respectivement en 2008 et 2010, et qui ont eu le temps d’apprendre à ses côtés. Avec des garçons comme Serge Aurier, Eric Bailly, Jonathan Kodja, Franck Kessié, Lamine Koné, etc, les Eléphants ont les hommes pour continuer de briller.

J H K
Commentaires

Dans le dossier

Football international
Titrologie



L’intelligent d’Abidjan N° 3752 du 23/9/2016

Abonnez vous aux journaux  -  Voir la Titrologie
Sondage
Nous suivre

Nos réseaux sociaux


Comment

Petites Annonces avec Annonces.ci  



Comment