Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
NEWS
Comment

Accueil
News
Société
Article
Société

Université de Cocody: des enseignants annoncent un ‘’arrêt de travail’’ dès lundi
Publié le samedi 1 octobre 2016  |  Le Quotidien d’Abidjan
Université
© AFP par ISSOUF SANOGO
Université de Cocody : le calvaire des étudiants aux arrêts de bus.
Jeudi 16 mai 2013. Abidjan. Après les cours, les étudiants de l`Université Félix Houphouët-Boigny doivent patienter dans une longue file d`attente avant d`avoir accès aux bus.
Comment


Des enseignants de l’université de Cocody ont décidé d’observer un arrêt de travail à partir du lundi 3 octobre prochain pour réclamer le paiement total des heures complémentaires de l’année académique 2014-2015, estimées à plus de trois (3) milliards de francs CFA. « En attendant le paiement du reliquat des heures complémentaires estimées à près de quatre (4) milliards, nous avons décidé de tout arrêter (cours, soutenances…) à partir du lundi 03 octobre », a annoncé Mamadou Diallo, porte-parole de la Coordination Nationale des Enseignants du Supérieur et des Chercheurs de Côte d’Ivoire (CNEC), section université Félix Houphouët Boigny de Cocody. Selon lui, seulement 20% des heures complémentaires de l’année académique 2014-2015, évaluées à cinq (5) milliards de francs CFA, « sont payées à ce jour ». Il a par ailleurs affirmé ne pas comprendre que ce montant dû au titre de l’année universitaire précédente ne soit pas totalement apuré, alors que l’année académique 2014-2015 tire à sa fin. “La rallonge budgétaire de 3,9 milliards de francs CFA, sollicitée depuis le 26 août n’est pas encore accordée”, a-t-il fait savoir. Ces enseignants qui ont décidé d’observer un arrêt de travail dès le lundi 3 octobre jusqu’à la satisfaction totale de leurs revendications exigent également le paiement des primes de recherche du 3e trimestre (2016), évaluées à 1,3 milliard de francs CFA. Fin août 2015, les professeurs réunis au sein de la CNEC, avaient observé “une grève illimitée” pour réclamer le paiement des heures complémentaires de l’année académique 2013-2014, dont le montant était estimé à plus de 2 milliards de franc CFA.

Vanessa AKO (Stagiaire)
Commentaires


Comment