Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
NEWS
Comment

Accueil
News
Société
Article
Société

Redéploiement de Mesmin Komoé à Odienné : 8 syndicats engagent le bras de fer
Publié le mardi 4 octobre 2016  |  Notre Voie
Logement
© Abidjan.net par Elisée B.
Logement sociaux: le ministre Gnamien Konan rencontre les syndicats de Côte d`Ivoire
Jeudi 7 juillet 2016. Abidjan. Le ministre de l`Habitat et du Logement social Gnamien Konan a rencontré les syndicats de Côte d`Ivoire dans le cadre des Logements sociaux. Photo: Mesmin Komoé, Secrétaire général du MIDD.
Comment


La ministre de l’Education nationale, Mme Kandia Camara Kamissoko, a effectivement mis à exécution sa menace de muter Mesmin Komoé, le secrétaire général Midd, à Odienné. Après que celui-ci a appelé depuis plus de 2 semaines, au boycott des cours du mercredi. Mais les choses ne sont pas si faciles qu’on le pense. Hier matin, à Cocody huit syndicats du secteur éducation/formation, regroupés au sein de l’Intersyndicale de l’Enseignement Préscolaire et Primaire de Côte d’Ivoire (Isepp-Ci), ont énergiquement réagi pour dire non à ce redéploiement qu’ils qualifient d’arbitraire. « Mesmin Komoé ne bougera pas. Kandia Camara enjambera nos corps pour qu’il parte à Odienné », a martelé Bli Blé David, le porte-parole de l’intersyndicale. Quant à l’intéressé, il en a ri. Pour lui, « la Côte d’Ivoire ne fait que violer ses propres textes ». «  Je réagis avec beaucoup de pitié et J’en ris. Ce n’est pas cela qui va résoudre les problèmes. Je suis un leader syndical. L’article 17 du statut général de la Fonction publique stipule que les organisations syndicales sont régies par le code du travail. Et l’article 51 stipule qu’un leader syndical ne peut être muté sans l’avis de l’inspection du travail » a-t-il affirmé. Pour Bli Blé David, co-conférencier, « la répression ne passera pas ». Et de poursuivre : « Nous sommes habitués à la prison », a t-il poursuivi. Concernant les cours du mercredi, l’Isepp-Ci a appelé ses militants à maintenir le boycott de la décision de Kandia Camara, tant que celle-ci ne retire pas son arrêté, réinstituant les cours du mercredi. Pour Mesmin Komoé, Kandia Camara dit des contre-vérités sur le quantum horaire et fait des amalgames entre le quantum horaire et le rythme pédagogique. A en croire celui-ci, « La Côte d’Ivoire a même dépassé la norme internationale.  Actuellement, nous sommes à 924 heures par an. Nous sommes au dessus de la moyenne. La moyenne, c’est 600 heures par an, ce qui veut dire qu’on travaille plus. Kandia Camara a été induite en erreur par ses propres collaborateurs qui sont ses vrais ennemis », a-t-il fait remarquer. Non sans dénoncer le nouvel emploi du temps au primaire qui comporte, dit-il, des incongruités. Les syndicats membres de l’Isepp-Ci sont entre autres le Colen-Ci, le Midd, la Cogeeci, l’Oseppci, le Saeppci, le Rici.


Charles Bédé
Commentaires


Comment