Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
NEWS
Comment

Accueil
News
Économie
Article
Économie

Émergence de la Côte d’Ivoire : Le CNCIP propose des solutions
Publié le mardi 4 octobre 2016  |  L’intelligent d’Abidjan
Comment


Le Comité National pour une Côte d’Ivoire Industrielle et Prospère (CNCIP) a organisé une conférence de presse, le samedi 1 octobre 2016, à Diabo. Elle avait pour thème : « Nouvelle vision économique, seule solution pour une Côte d’Ivoire prospère et développée ». L’objectif de cette rencontre était d’expliquer, présenter l’environnement économique ensuite dégager les atouts et potentialités de la Côte d’Ivoire.
Il s’est agi pour Honoré Kouamé, président de cette structure de donner les objectifs de l’organisation fondés sur la vision de l’économiste Français Thierry Tan. Celle-ci consiste a-t-il dit, à analyser les causes de la pauvreté et à y apporter des solutions durables. « Notre objectif, faire de la Côte d’Ivoire un eldorado économique », a-t-il estimé. Cependant, il a aussi défini les missions, les activités et la vision de sa structure.
Pour lui, la Côte d’Ivoire ne peux amorcer son développement qu’en adoptant une stratégie basée sur les trois principes que propose son mouvement. A savoir, la transformation industrielle de toutes nos ressources naturelles, la détaxe ou le Duty Free et la dérèglementation. « En économie, pour obtenir un miracle, il faut d’abord avoir une vision. Si la Côte d’Ivoire veut devenir un pays prospère, il lui faut créer un paradis fiscal. Et la détaxe est la meilleure solution pour nous. Un impôt unique de 15% en lieu et place d’une cascade d’impôts et taxes qui effraient les investisseurs », a-t-il dit. Expliquant que le système Duty Free ou détaxe, permet d’attirer les capitaux et les investisseurs étrangers.
Selon lui, il faut que les investisseurs étrangers trouvent en Côte d’Ivoire des opportunités d’investissements qui leur rapportent un très fort retour sur investissement, tout en leur faisant bénéficier d’une détaxe. Il a ajouté qu’il est urgent pour le pays de changer de cap dans la mesure où toutes les stratégies économiques et politiques ont montré leur limite. « Il y a nécessité d’agir vite pour éviter d’autres crises qui trouveront des terreaux fertiles au sein de la jeunesse désœuvrée », a-t-il souligné. Tout en invitant les jeunes à s’investir dans le domaine agricole.

Aboubacar Al Syddick à Diabo
Commentaires


Comment