Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
NEWS
Comment

Accueil
News
Société
Article
Société

Une mission de l’Union africaine relève les forces et faiblesses de la politique ivoirienne des droits de l’homme
Publié le mercredi 5 octobre 2016  |  AIP
Audience:
© Abidjan.net par Atapointe
Audience: Charles Koffi Diby reçoit la commission africaine des droits de l`homme
Mardi 4 octobre 2016. Abidjan-Plateau.Conseil économique et social. Le président de conseil constitutionnel, Charles Koffi Diby a reçu en audience, ce mardi 04 octobre, une délégation de la commission africaine des droits de l`homme conduite par l`honorable Kayitesi Sylvie, vice présidente de la cour suprême du Rwanda ph : KAYITESI Sylvie, vice présidente cour supreme du Rwanda
Comment


Abidjan – Une délégation de la Commission africaine des droits de l’Homme et des peuples a relevé, mardi, plusieurs points de satisfaction pour « des avancées notables » de la politique du gouvernement en matière des droits de l’homme mais elle a également noté des « défis » à relever et fait des recommandations à l’issue d’un séjour de dix jours durant lequel elle a rencontré les autorités, le système des Nations unies, la société civile et a visité la Maison d’arrêt et de correction d’Abidjan.

La délégation conduite par l’honorable Kayitesi Zainabo Sylvie, commissaire en charge de la promotion des droits de l’homme en Côte d’Ivoire et présidente du Groupe de travail sur la peine de mort, les exécutions sommaires, extrajudiciaires ou arbitraires en Afrique, a fait ses observations lors d’un point de presse à la fin de la mission.

La commission mentionne dans sa déclaration, la ratification des principaux instruments sous-régionaux et internationaux, les actions entreprises pour la santé, les mesures politiques pour la cohésion sociale, l’amélioration de l’autonomisation de la femme ou encore les emplois au profit de la jeunesse.

Toutefois, elle a fait remarquer la faible représentation des femmes à l’Assemblée nationale, la surpopulation de la prison d’Abidjan, la faible réinsertion sociale des prisonniers et le manque de matériel pour leur formation pendant leur incarcération. Elle a regretté le chiffre de 700 000 apatrides et fait cas de la nécessité d’accélérer les procédures d’instruction des dossiers des prisonniers « se disant politiques ».

L’honorable Kayitesi Zainabo Sylvie a félicité le gouvernement pour tous les progrès accomplis, apprécié ses efforts pour « trouver des solutions durables aux problèmes liés à la crise » et appelé au soutien de la communauté sous-régionale et internationale aux efforts de la Côte d’Ivoire, saluant « la coopération et l’ouverture des personnes rencontrées ».

Au nom du ministre des Droits de l’homme et des Libertés publiques, le directeur de cabinet, Agoualé Koffi Denis, a dit la joie de la Côte d’Ivoire d’avoir accueilli la délégation, même si quelques désagréments liés à l’actualité politique ont empêché certains rendez-vous.

La Côte d’Ivoire présentera son rapport officiel des droits de l’homme lors de la 59ème session ordinaire de la Commission africaine des droits de l’homme et des peuples à Banjul en Gambie, a-t-il annoncé.

(AIP)
Commentaires


Comment