Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
NEWS
Comment

Accueil
News
Politique
Article
Politique

Côte d’Ivoire : extraits choisis du discours d’Alassane Ouattara devant l’Assemblée nationale
Publié le jeudi 6 octobre 2016  |  Jeune Afrique
Révision
© Abidjan.net par Marc-Innocent (Photo d`archive utilisée juste a titre d`illustration et ne correspond pas forcément avec le contenu de l`article)
Révision de la Constitution: le Président Ouattara devant les députés pour présenter l`avant-projet de la future ​l​oi ​f​ondamentale
Le Président Alassane Ouattara était ce ​m​ercredi 5 Octobre 2016, devant les députés pour présenter l`Avant-Projet de la ​prochaine Constitution
Comment


C’est la troisième fois depuis l’indépendance de la Côte d’Ivoire qu’un chef de l’Etat vient s’adresser devant les députés.

À l’extérieur du bâtiment de l’Assemblée nationale, Mamadou Koulibaly, président du Lider, était présent malgré l’interdiction de manifester du préfet de police d’Abidjan. Il a été interpellé avant d’être rapidement relâché. Le Front patriotique ivoirien (FPI) de Pascal Affi N’Guessan, qui avait initialement appelé à un sit-in ce mercredi 5 octobre, avait quant à lui reporté la manifestation.

Dans l’hémicycle, Alassane Ouattara s’est exprimé pendant une trentaine de minutes. Après un discours de politique générale, il a évoqué le sujet à l’origine de sa présence : l’avant-projet de loi de nouvelle Constitution. Devant 234 députés sur les 250 élus, le président de l’Assemblée nationale Guillaume Soro, la Première dame Dominique Ouattara, Henri Konan Bédié et la grande majorité des membres du gouvernement, ADO est revenu sur les grandes lignes du projet qui doit être examiné par le Parlement. Extraits choisis.

L’esprit du projet
« Notre objectif principal est de donner à notre pays un acte constitutionnel plus moderne qui renforce les droits et devoir de tous les citoyens. C’est aussi l’occasion de tourner définitivement la page des crises successives que notre pays a connues, d’écrire une nouvelle page de notre histoire en proposant un nouveau pacte social qui consacrera l’avènement de la 3e République.(…) Je suis convaincu que son adoption permettra à notre beau pays d’aller au-delà de la vision de nos pères en jetant les bases d’une Côte d’Ivoire plus stable. L’enjeux va au-delà de nos sensibilités politiques, de nos ethnies, de nos régions d’origines.
... suite de l'article sur Jeune Afrique

Commentaires


Comment