Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
NEWS
Comment

Accueil
News
Politique
Article
Politique

FPI: la tendance Sangaré annonce des ’’actions républicaines, légales... ’’ contre le projet de la nouvelle Constitution
Publié le lundi 10 octobre 2016  |  APA
Ouverture
© Abidjan.net par Atapointe
Ouverture de la 8eme convention extraordinaire du Front Populaire Ivoirien
Vendredi 21 février 2014. Abidjan. Le Front populaire ivoirien (FPI), au Palais des Sports de Treichville, les travaux de sa 8ème convention extraordinaire en présence de Pascal Affi N’guessan, Président du parti et des membres des différentes instances. Ph: Aboudramane Sangaré.
Comment


Abidjan (Côte d'Ivoire) - La tendance du Front populaire ivoirien (FPI), favorable à Abou Drahamane Sangaré annonce des ''actions républicaines, légales, démocratiques, granduelles... '' pour mettre fin au ''braquage de la loi fondamentale '', indique un communiqué de son Comité central, transmis dimanche à APA.

Réuni en session extraordinaire le comité central a appelé les membres de cet organe à ''demeurer très attentifs et incisifs sur la question de la sauvegarde de la loi fondamentale ivoirienne du 1er août 2000, une Constitution progressiste, moderne, avant-gardiste parce que porteuse de
valeurs de liberté et de démocratie et qui fonde la 2ème République''.

A cet effet, ''le comité central décide de mener, sans délai aucun, des actions républicaines, légales, démocratiques, graduelles, décisives et susceptibles de mettre un terme aux velléités de braquage de la loi fondamentale'', rapporte le communiqué.

Par ailleurs, poursuit le texte, le camp Sangaré du FPI ''réitère son soutien appuyé aux forces politiques nationales et les appelle à oeuvrer avec toutes les organisations démocratiques de la Société civile et avec
l'ensemble des populations ivoiriennes, à la mise en place efficace, responsable et déterminée du Front du Refus pour la sauvegarde des acquis du peuple souverain de Côte dIvoire''.

L'avant-projet de la nouvelle Constitution adopté instituant entre autres, un poste de vice de la République et un Sénat, vendredi, en Commission par le Parlement, est contesté par l'opposition.

Samedi, l'Alliance des forces démocratiques (AFD), regroupant l'autre tendance du FPI conduite par Pascal Affi
N'guessan et douze autres partis politiques ont protesté contre la nouvelle Constitution, par une marche ''pacifique''.

HS/ls
Commentaires


Comment