Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
NEWS
Comment

Accueil
News
Économie
Article
Économie

Investissement: «L’Afrique pourrait devenir l’usine de la Chine», selon le think tank américain Brookings Institution
Publié le mercredi 12 octobre 2016  |  L’intelligent d’Abidjan
Comment


L’Afrique devrait tirer profit des transformations socio-économiques en cours en Chine, en se positionnant comme une terre d’accueil des industriels de l’empire du milieu qui cherchent à fuir la hausse des salaires et l’érosion de la compétitivité des produits made in China, souligne un rapport publié récemment par le think tank américain Brookings Institution.
Intitulé «L’engagement de la Chine en Afrique: des ressources naturelles aux ressources humaines», ce rapport précise que le vieillissement de la population chinoise qui aboutira inéluctablement à la baisse du nombre des ouvriers travaillant dans les usines, la hausse des salaires de ces ouvriers et la baisse de la compétitivité des produits made in China représentent «une opportunité exceptionnelle pour l’Afrique» sur le moyen et le long termes. «L’Afrique pourrait devenir l’usine de la Chine. Mais il faut rester réaliste. Dans un premier temps, la Chine ira sous-traiter certaines de ses productions au Vietnam ou au Bangladesh. Ensuite, elle pourrait regarder vers l’Afrique. Notamment pour servir de pont vers l’Europe et le Moyen-Orient, mais aussi servir la classe moyenne africaine qui consomme de plus en plus», précise David Dollar, l’auteur du rapport. «On voit de plus en plus d’industriels chinois regarder vers l’Afrique pour y délocaliser certaines de leur production. L’histoire de la Chinafrique est en train de changer. On passe petit à petit d’un modèle fondé sur l’exploitation des matières premières à un modèle reposant sur l’utilisation des ressources humaines», ajoute cet ex-directeur de la Banque mondiale, en Chine, de 2009 à 2013, et ancien représentant du Trésor américain à Pékin. Le fabricant chinois de téléphones portables Tecno Mobile, qui dispose déjà d’une unité de production en Ethiopie, a, en effet, annoncé il y a quelques jours une nouvelle implantation industrielle au Nigeria. Une vingtaine d’usines chinoises de textile et de produits électroniques sont, par ailleurs, déjà en activité dans les zones économiques spéciales situées près de la capitale éthiopienne, Addis-Abeba.
Commentaires

Titrologie



L’intelligent d’Abidjan N° 3766 du 11/10/2016

Abonnez vous aux journaux  -  Voir la Titrologie
Sondage
Nous suivre

Nos réseaux sociaux


Comment

Petites Annonces avec Annonces.ci  



Comment