Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
NEWS
Comment

Accueil
News
Économie
Article
Économie

BCEAO: l’agence principale d’Abidjan en réflexion sur la question de l’inclusion financière
Publié le mercredi 19 octobre 2016  |  Abidjan.net
Ouverture
© Abidjan.net par Cyprien K.
Ouverture du séminaire de diffusion d`un document-cadre de politique et de stratégie d`inclusion financière dans l`UEMOA
Mardi 18 Octobre 2016. Abidjan. M. Magloire Konan, directeur de l`agence principale de la Banque Centrale Etats de l`Afrique de l`Ouest (BCEAO) à Abidjan a procédé à l`ouverture du séminaire de diffusion d`un document-cadre de politique et de stratégie d`inclusion financière dans l`Union économique et monétaire ouest-africaine (UEMOA) à Abidjan-Plateau.
Comment


L’Agence principale de la Banque Centrale des Etats de l’Afrique de l’Ouest (BCEAO) d'Abidjan a organisé ce mardi, un séminaire de diffusion d'un document-cadre de politique et de stratégie d'inclusion financière dans l'Union économique et monétaire ouest-africaine (UEMOA) à Abidjan-Plateau.

Cette rencontre qui se tient dans un contexte d'accélération de la transformation structurelle des économies pour l'émergence et le développement socio-économique, rend indispensable la construction de secteurs financiers inclusifs, innovants et efficients portés sur le financement sain des activités productives selon Magloire Konan, directeur de l’agence principale.

En effet, la problématique de l'inclusion financière revêt, de nos jours un enjeu majeur de développement à l'échelle mondiale et plus particulièrement pour les pays africains en raison de ses effets sur la réduction de la pauvreté et la croissance inclusive. Ainsi de telle rencontre d'échange permet d'approfondir le processus de déploiement de la stratégie régionale d'inclusion financière au sein des États membres, prévu par le chronogramme de mise en oeuvre du document-cadre de politique et de stratégie d'inclusion financière de l'UEMOA.

Au regard du taux de bancarisation qui a connu une hausse importante, soit 7% en 2007 contre 15% en 2014, et surtout le taux global d'utilisation des services financiers ( intégrant la monnaie électronique) qui a quant à lui enregistré une évolution remarquable en passant de 16% en 2007 à 61% en 2014. Nous pouvons nous permettre de dire que la stratégie de l'inclusion financière est sur une bonne lancée.

Par ailleurs, lors des échanges, certaines préoccupations, qui perturbent par moment l’activité des institutions financières décentralisées ont été soulevées par les participants. La sécurisation des opérations numériques, le manque de la Carte nationale d’identité pour les opérations, l’implication de l’Etat dans l’éducation financière. A ce sujet, Mme Hélène Dollo, directrice de la réglementation et de la surveillance des systèmes financiers décentralisées à la direction générale du Trésor et de la comptabilité publique, a souhaité la création d’un cadre ordonnée pour l’inclusion financière.

C.K
Commentaires


Comment