Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
NEWS
Comment

Accueil
News
Politique
Article
Politique

Le Chef de l’Etat a eu un entretien avec le Forum des Inspections Générales d’Etat d’Afrique et Institutions Assimilées
Publié le vendredi 21 octobre 2016  |  Présidence
Rencontre
© Présidence par DR
Rencontre entre le Président OUATTARA et le Forum des Inspections Générales d’Etat d’Afrique et Institutions Assimilées (FIGE)
Jeudi 20 octobre 2016. Abidjan. Entretien du Président de la République, S.E.M. Alassane OUATTARA, avec le Forum des Inspections Générales d’Etat d’Afrique et Institutions Assimilées (FIGE), au Palais de la Présidence de la République.
Comment


Le Président de la République, S.E.M. Alassane OUATTARA, a eu un entretien, ce jeudi 20 octobre 2016, au Palais de la Présidence de la République, avec le Forum des Inspections Générales d’Etat d’Afrique et Institutions Assimilées (FIGE), qui était réuni en Assemblée Générale, à Abidjan, du 18 au 20 octobre 2016.

Intervenant au nom de ses Pairs, M. Niamien N’GORAN, l’Inspecteur Général d’Etat de la République de Côte d’Ivoire, a exprimé sa gratitude au Chef de l’Etat pour son soutien au FIGE, qui témoigne de son engagement en faveur de la bonne gouvernance.

Il a ensuite souligné la volonté des Inspecteurs d’Etat d’Afrique d’accompagner leurs pays sur la voie de l’émergence en travaillant au respect des normes et pratiques de bonne gouvernance.

Pour terminer, M. Niamien N’GORAN, qui vient d’être porté à la tête du Comité directeur du Forum des Inspections générales d’Etat d’Afrique, a sollicité le soutien des Gouvernements pour le démarrage effectif des activités de l’Institut de formation du FIGE, installé au sein de l’Institut Polytechnique Félix HOUPHOUËT-BOIGNY de Yamoussoukro.

Le Président de la République a, pour sa part, félicité les Inspecteurs d’Afrique pour les résultats obtenus à l’issue des travaux de leur 6ème Assemblée générale et du 4ème colloque international du FIGE.

Il les a encouragés à poursuivre leur important travail en matière d’audit et de contrôle de gestion, à travers notamment la production de rapports d’activités annuels permettant, aux Gouvernants, de suivre et de prévenir les risques de mauvaise gestion.

Il les a félicités pour la création de l’Institut de formation du FIGE, avant de les rassurer sur sa volonté et celle de ses Pairs de contribuer au financement des activités de cet Institut.

Evoquant le projet de nouvelle Constitution qui sera soumis à référendum le 30 octobre prochain, le Chef de l’Etat a souligné sa volonté de revenir aux fondamentaux qui ont permis à la Côte d’Ivoire d’avoir la stabilité et la paix.

Pour lui, en introduisant le poste de Vice-Président dans cette Constitution, l’idée est d’assurer une visibilité et la stabilité pour notre pays, d’autant plus qu’en cas de vacance du pouvoir, le Vice-Président assurera l’intérim et terminera le mandat en cours. Cela permettra d’éviter ainsi toute perturbation de la gouvernance.

La deuxième idée-force de cette Constitution, selon lui, est l’introduction du Sénat qui favorisera le renforcement du débat démocratique au sein du Parlement. La nomination d’un tiers des Sénateurs dont les deux tiers seront élus par les Députés, les Maires et les Présidents des Conseils Régionaux, marque la volonté du Président Alassane OUATTARA de voir tous les courants de pensée et tous les Partis politiques représentés au sein de cette Institution.

La constitutionnalisation de la Chambre des Rois et Chefs traditionnels permettra, selon lui, l’enracinement de nos Us et Coutumes. Les Chefs traditionnels pourront ainsi continuer d’intensifier leurs actions de médiation, de prévention et, le cas échéant, de gestion des crises et des conflits tout en continuant d’engager leur autorité morale pour promouvoir le civisme et mobiliser les populations pour des actions de développement et de cohésion sociale.

Pour terminer, le Chef de l’Etat a réitéré sa volonté de doter son pays d’une Constitution qui rassure, donne plus de visibilité et garantit l’équité afin de lui permettre d’entrer dans une nouvelle ère. Il a également réaffirmé sa volonté et celle de son aîné, le Président Henri Konan BEDIE, de préparer la transmission du pouvoir à une nouvelle génération dès 2020.
Commentaires


Comment