Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
NEWS
Comment

Accueil
News
Politique
Article
Politique

Le Chef de l’Etat a échangé avec la Chambre des Rois et Chefs Traditionnels à Yamoussoukro dans le cadre de la campagne référendaire
Publié le lundi 24 octobre 2016  |  Présidence
Référendum
© Abidjan.net par Marc-Innocent
Référendum pour la nouvelle constitution: Ouattara échange avec la chambre des Rois et Chefs Traditionnels de Côte d`Ivoire
Le Président Alassane Ouattara a animé un meeting ce Lundi 24 Octobre 2016 dans la cour de la Chambre des Rois et Chefs Traditionnels de Côte d`Ivoire à Yamoussoukro. Cette rencontre avait pour but de faire l`exposé du projet de Constitution soumis à référendum en vue de récolter le maximum de vote positif.
Comment


Dans le cadre de la campagne référendaire, le Président de la République, SEM
Alassane OUATTARA, a échangé avec les membres de la Chambre des Rois et Chefs Traditionnels de Côte d’Ivoire, au siège de leur Institution à Yamoussoukro, ce lundi 24 octobre 2016.

Cette cérémonie a enregistré la présence de SEM Henri Konan BEDIE, Président de la Conférence des Présidents des partis membres du RHDP (Rassemblement des
Houphouétistes pour la Démocratie et la Paix).
Dans la déclaration faite à cette occasion, le Président Alassane OUATTARA a
d’abord dit sa joie de rencontrer toute la chefferie de Côte d’Ivoire et l’a saluée au
regard du ‘’rôle important’’ que joue la Chambre des Rois et Chefs Traditionnels non seulement dans la ‘’pérennisation et la valorisation’’ de nos us et coutumes, mais également dans la ‘’résolution des conflits sociaux’’.
Il a ensuite souligné que la rencontre du jour constitue une ‘’étape essentielle’’ dans le processus d’adoption d’une nouvelle Constitution, celle de la 3ème République.
A cet égard, le Président Alassane OUATTARA a indiqué que l’esprit de ce projet est de ‘’renforcer la cohésion sociale, d’assurer et de garantir la paix et la stabilité’’ à notre pays ; ‘’l’égalité à tous les citoyens, la modernité et le développement pour le bien- être’’ de chaque Ivoirien et Ivoirienne.
Pour lui, en effet, ce projet de Constitution s’inscrit dans le droit fil de son
engagement pris lors de l’élection présidentielle de 2015, de bâtir une ‘’Côte d’Ivoire nouvelle, une nation forte, un pays stable et moderne dont les Institutions
concourent à la croissance économique et au progrès social’’. De même qu’il jette
les ‘’bases’’ de cette Côte d’Ivoire nouvelle en lui donnant l’occasion de ‘’ tourner
définitivement la page des crises successives’’ que notre pays a connues et de
‘’sceller un nouveau pacte social’’.

L’objectif ‘’principal’’, de l’avis du Président de la République, est de donner à notre
pays, ‘’un acte constitutionnel qui renforce les droits et devoirs de tous les citoyens et apporte des réponses appropriées’’ à leurs attentes.
Dans ce cadre, le Chef de l’Etat a insisté sur un certain nombre de dispositions de ce projet de Constitution qui, à ses yeux, apparaissent comme de véritables avancées dans la marche de notre pays vers la modernité, le développement, la stabilité et la paix.
Notamment en ce qui concerne la réaffirmation de l’engagement de la Côte d’Ivoire
au respect des droits humains et des libertés ; l’accessibilité à la propriété foncière
rurale (désormais exclusivement réservée à l’Etat, aux collectivités territoriales et aux personnes physiques de nationalité ivoirienne) ; le rôle et la prise en compte de la Société civile et autres Associations de défense des droits de l’Homme légalement constituées ; la promotion de la bonne gouvernance ; la promotion des droits politiques de la femme ; la participation active de la jeunesse à la construction du pays et la protection des personnes âgées et en situation de handicap.
Au plan institutionnel, les réformes majeures, a-t-il ajouté, portent sur les conditions
d’éligibilité à la Présidence de la République ; la création d’un poste de Vice- Président ; d’un Sénat et la reconnaissance des autorités traditionnelles à travers la constitutionnalisation de la Chambre des Rois et Chefs Traditionnels (élevée au rang d’Institution de la République). Ce faisant, la nouvelle Constitution ‘’gravera dans du marbre’’ le statut de nos Rois et Chefs traditionnels.
Pour le Président Alassane OUATTARA, ce projet de Constitution est un ‘’document
fondateur’’ pour la 3ème République mais également un ‘’socle’’ pour cette génération
et surtout celles à venir. Car, selon lui, il était de son devoir et de celui du Président Henri Konan BEDIE, de laisser un ‘’testament politique’’ à leurs héritiers.
C’est pourquoi, il a demandé le ‘’soutien’’ des Rois et Chefs Traditionnels et les a
invités à ‘’s’approprier’’ ce projet de Constitution, à en faire une large diffusion dans leurs départements respectifs, afin que le 30 octobre 2016, il soit adopté par un ‘’OUI
massif’’. Ce qui ouvrira, selon lui, une ‘’ère nouvelle pour la Côte d’Ivoire’’.
Notons qu’avant le Chef de l’Etat, le Président du Directoire de la Chambre des Rois et Chefs Traditionnels de Côte d’Ivoire, Nanan Désiré Amon TANOE est intervenu pour rendre un ‘’hommage appuyé’’ au Président Alassane OUATTARA pour avoir donné de la ‘’dignité’’ à la chefferie traditionnelle et pour tout le travail qu’il abat au quotidien à la tête du pays.
Il a ajouté que pour lui, ce projet de Constitution qui est proposé aux Ivoiriens est un ‘’puissant facteur de réconciliation nationale’’ qui fait une ‘’véritable ouverture à la
démocratie’’.

C’est pourquoi, il a invité les membres de la Chambre des Rois et Chefs Traditionnels mais également l’ensemble des Ivoiriens à opter pour un ‘’OUI massif et sans réserve’’ à ce projet de Constitution le 30 octobre prochain.
Commentaires


Comment