Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
NEWS
Comment

Accueil
News
Politique
Article
Politique

Gomon, Agboville et Tiassalé : Guikahué et Bandaman mobilisent pour le OUI au référendum
Publié le jeudi 27 octobre 2016  |  Partis Politiques
Gomon,
© Partis Politiques par DR
Gomon, Agboville et Tiassalé : Guikahué et Bandaman mobilisent pour le OUI eu référendum
Lundi 24 et mardi 25 octobre 2016. Le Pr Maurice Kakou Guikahué et le ministre Maurice Bandaman ont mobilisé les populations de l’Agnéby-Tiassa pour voter Oui au référendum du 30 octobre prochain
Comment


Lundi 24 et mardi 25 octobre, Pr aurice Kakou Guikahué et le ministre Maurice Bandaman ont mobilisé les populations de l’Agnéby-Tiassa pour voter Oui au référendum du 30 octobre prochain.

GOMON (Sikensi) / Guikahué et Bandama Maurice à propos de la constitution: «Ceux qui appelle à voter non, ne veulent pas que vos terres vous reviennent»
Superviseur dans la région de l’Agneby-Tiassa, Pr Maurice Kakou Guikahué, était à Gomon, lundi dernier. Avec le ministre de la culture Bandama Maurice, fils de cette région, il a invité les populations à voter massivement pour le oui. « Si les autres viennent vous dire de ne pas accepter cette constitution, c’est qu’ils ne veulent pas que vous deveniez propriétaires de vos terres» a indiqué le ministre Guikahué. Mais avant, il a expliqué que la constitution est la loi fondamentale. Celle qui dit que le pays s’appelle Côte d’Ivoire, que le drapeau est orange-blanc-vert, que l’hymne nationale est l’Abidjanaise etc et que le référendum, ce n’est pas pour voter un homme, mais la loi fondamentale, qui est « une constitution d’avancée ». Guikahué a aussi expliqué d’autres innovations comme l’égalité entre hommes et femmes, le sénat, la vice présidence. En cela, il dira que « le président Ouattara veut que toutes les régions commandent. Les institutions seront affectées à toutes les régions ». Le ministre Bandama Maurice a demandé à ses parents de ne pas hésiter à votre oui, car eux, les cadres, leurs enfants « ne peuvent pas leur emmener à voter ce qui n’est pas bon». Le coordonnateur départemental, directeur de campagne, Aboh Faustin, a précisé que « tout ce qui est dans cette constitution est conforme à un pays qui avance ». Il a obtenu des leaders des femmes, des jeunes, une forte participation et un score écrasant en faveur du Oui le 30 octobre.

AGBOVILLE / Grande mobilisation des militants/Guikahué: «Pdci, vous êtes condamnés à voter Oui…. »
Le superviseur de la campagne du Rhdp dans la région de l’Agnéby-Tiassa, Pr Maurice Kakou Guikahué, était à Agboville, mardi. Au centre culturel de la ville qui a refusé du monde, Pr Guikahué a donné un cours magistral. A la suite de cette brave population qui scandait : « le oui jusqu’à demain», il a repris «le oui…oh oui…» qu’a fredonné le président Alassane Ouattara avec le public du stade Houphouët Boigny, samedi à l’ouverture de la campagne. Guikahué a ensuite expliqué ce qu’est la constitution et le référendum. Il a salué la présence de certaines personnes qui ne sont pas militants du Rhdp, mais qui sont venues à l’information. « C’est la Côte d’Ivoire qui est candidate, on ne doit pas vous empêcher de vous informer… Et le référendum, c’est pour voter la Côte d’Ivoire». En langage terre çà terre, «la constitution, c’est comment la Côte d’Ivoire va s’asseoir… » a-t-il dit. Aux jeunes, aux femmes, aux chefs, Guikahué a expliqué que chacun trouve son compte dans cette constitution. Aux militants du Pdci Rda, son parti politique, il dira : « Pdci, vous êtes condamnés à voter oui parce que c’est votre résolution concernant la vice-présidence qui est prise en compte dans cette constitution. Si la constitution ne passe pas, c’est comme si vous les secrétaires de section, n’avez pas appliqué cette résolution du 12ème congrès ». Revenant aux jeunes, Guikahué leur a dit : « Les jeunes qui ont des ambitions, dites merci à Ouattara. Ceux qui s’agitent, au lieu de faire palabres, allez vous préparer pour 2020». Avant lui, le ministre Maurice Bandaman, fils de la région, a fait savoir que « le développement qu’Agboville connait… doit durer tous les jours. C’est pourquoi Ado, nous envoie cette constitution. Il dit qu’il s’en va en 2020, mais il souhaite qu’après lui, d’autres continuent. La constitution, n’est contre personne… Agboville doit faire comme à la présidentielle. On a bien commencé avec la présidentielle, continuons pour que le développement soit continuel à Agboville ». Le ministre Adama Bictogo a rendu hommage à son ainé Guikahué, personnalité qui rime avec loyauté. Fidèles des fidèles d’Houphouët jusqu’à Bédié, travailleur jusqu’au bout, audacieux, courageux et déterminé et dont le nom va avec l’histoire du Pdci Rda. Pour lui, la présence du No 2 du Pdci, son formateur et compagnon à la mobilisation au Rhdp, pour expliquer la constitution, est une bénédiction en ce mois d’octobre, mois de naissance du président Félix Houphouët-Boigny.

TIASSALE / Maurice Bandaman : «Votez massivement Oui pour que Tiassalé soit érigé en chef lieu de région»

Après Agboville, le même mardi, le superviseur de la campagne du référendum pour la région de l’Agneby-Tiassa, a mis le cap sur la ville de Tiassalé où les populations massivement mobilisées à la place du rond-point lui ont réservé un accueil des plus chaleureux. Au son de la fanfare, Pr Guikahué, a fait chanter le refrain : « Oui….ho…oui », avant d’expliquer ce qu’est la constitution et le référendum et tout ce que les populations gagnent à voter oui. « Vous aspirez à avoir une autre région avec Tiassalé comme capitale, comme l’a dit le ministre Maurice Bandaman, voter cette constitution, car dorénavant, le transfert de l’argent aux collectivités pour leur développement devient une réalité ». Aux femmes et aux jeunes, il a égrené, les avancées pour eux-mêmes et leur famille. Il a expliqué la constitutionnalisation de la chefferie, ainsi que la création d’autres institutions pour que toutes les régions soient servies. « Les 184 articles de la constitution sont bons. Tout est bon dans la constitution. Chacun peut prendre pour lui, tous les droits de l’homme y sont protégés… ». Mais, a-t-il prévenu, « si la constitution ne passe pas, dimanche, il n’y aura pas de constitutionnalisation de la chefferie et la sécurisation de nos terres, le seul article qui suffit d’ailleurs pour qu’on vote massivement oui ». Le ministre Maurice Bandaman a relevé la considération que voue les président Alassane Ouattara et Bédié à Tiassalé, au point d’y faire venir le No 2 du Pdci. Aussi, a-t-il instruit ses parents à être très attentifs. Le président Alassane Ouattara, a-t-il dit « fera en sorte que Tiassalé devienne une région, mais pour cela je veux être fort devant lui. Donc, ma force est dans vos mains, votez plus qu’à la présidentielle ». Député de Tiassalé, coordonnateur départemental du Rhdp, Dr Boni Joseph Henri, a expliqué les grandes innovations de la constitution qui pour lui est « un nouvel espoir de stabilité qui garantira le développement de la Côte d’Ivoire et de Tiassalé. Allons, sortons massivement ce dimanche pour donner à notre pays ce beau texte. Mon frère, ma sœur, si vous voulez que nous ayons notre région avec pour capitale Tiassalé, c’est ce qu’il faut faire. Je vous invite tous avec votre croyance en l’avenir et votre militantisme à voter massivement oui ».

Sercom PDCI-RDA​
Commentaires


Comment