Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
NEWS
Comment

Accueil
News
Politique
Article
Politique

Une marche de l’opposition contre le Référendum dispersée à Abidjan par la police
Publié le vendredi 28 octobre 2016  |  APA
Côte
© APA par DR
Côte d’Ivoire: marche de l’opposition contre la nouvelle Constitution
Vendredi 28 octobre 2016. Abidjan. Marche de la Coalition du refus pour dire « Non » à la nouvelle Constitution.
Comment


Abidjan (Côte d’Ivoire) - Une marche de l’opposition ivoirienne, regroupée au sein du Front du refus et de la Coalition du Non, contre le référendum constitutionnel de dimanche, a été dispersée, vendredi, dans la commune du Plateau lorsque les manifestants ont tenté de ‘’franchir la zone autorisée’’ dans les enclabures du stade Houphouët-Boigny, a constaté APA sur place dans la capitale économique ivoirienne.

Cette opposition a annoncé qu’elle a obtenu l’autorisation de tenir un meeting au stade Félix Houphouët-Boigny. ‘’Les manifestants ont refusé de rentrer dans le stade Houphouët-Boigny certainement parce qu’ils ne sont pas nombreux pour ne pas paraître ridicules. Ils voulaient dépasser le niveau du stade’’, explique une source politique à APA.

C’est peu après 11h (heure locale et GMT) que le top départ de la marche, sécurisée par les forces de l’ordre, massivement, déployées pour ’’encadrer’’ la manifestation, a été donné avec à la tête certains leaders de cette plate-forme de l’opposition que sont notamment Abou Drahamane Sangaré, Henriette Lagou, Koné Boubacar, Boni Claverie, Aka Ahizi, Laurent Akoun, Hyacinthe Nogbou....

Entonnant des chansons hostiles au régime d’Abidjan et à la gloire de l’ancien chef de l’Etat, Laurent Gbagbo, en jugement à La Haye, les manifestants réclament le ’’retrait pur et simple ’’ du projet de Constitution.

’’Sinon, il n’y aura pas de vote de référendum dimanche’’, avertissent-ils sur des pancartes. Une autre marche partie de Treichville (sud), conduite par d’autres leaders a convergé vers le stade Houphouët- Boigny, paralysant le Pont Charles de Gaulle.

Le projet de nouvelle Constitution qui sera soumis à référendum le 30 octobre prochain prend notamment en compte la création d’un poste de vice-président de la République, d’un Sénat mais également constitutionnalise la Chambre des rois et chefs traditionnels de même que l’école obligatoire pour tous. L’opposition politique est opposée à ce nouveau texte.

HS-SY/ls/APA
Commentaires


Comment