Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
NEWS
Comment

Accueil
News
Politique
Article
Politique

Débat télévisé sur la constitution : "les personnalités sollicitées dans le camp du Oui se sont débinées" (Moriféré Bamba)
Publié le samedi 29 octobre 2016  |  APA
Politique/Référendum:
© Abidjan.net par PR
Politique/Référendum: Conférence de presse de la Coalition du NON
Mercredi 11 octobre 2016. Abidjan. Siège du RPP. La coalition du NON a animé une conférence de presse pour donner sa position suite à l`adoption du projet de constitution par l`assemblée nationale. Photo: Bamba Moriféré, porte-parole
Comment


Abidjan (Côte d’Ivoire) - L’opposition politique réunie au sein du Front du refus et de la coalition du Non a révélé, vendredi soir, à propos de la non tenue du débat contradictoire sur le projet de la nouvelle constitution sur les antennes de la télévision nationale première chaîne de Radio télévision ivoirienne (RTI, service public), que toutes ‘’les personnalités sollicitées dans le camp du Oui pour être opposées à nous se sont débinées’’.

‘’Nous avons indiqué les conditions d’un tel débat qui devrait se tenir entre les deux parties, la partie gouvernementale et la partie du Front du refus et une retransmission en direct’’, a expliqué Pr Moriféré Bamba, l’un des leaders de cette opposition, désigné pour cet exercice télévisé qui devrait se tenir jeudi soir.

‘’Par la suite, ils nous ont indiqué la possibilité qu’un juriste en l’occurrence le Président du Comité des experts (Boniface Ouraga Obou) puisse assister en tant que juriste indépendant. Nous avons indiqué que le temps du débat juridique était terminé’’, a-t-il poursuivi.
‘’Les négociations ont continué jusque dans l’après-midi d’hier (jeudi) et par la suite, ils nous ont fait savoir à 18 heures que le débat ne pourrait plus avoir lieu.

Renseignement pris, nous avons été informés que toutes les personnalités qu’ils (les responsables de la télévision) ont sollicité pour être opposées à nous se sont débinées (…)’’, a ajouté M. Bamba décriant les explications données par le media de service public qui avait indiqué que les deux parties (au centre du débat) ne s’étaient pas accordées sur les modalités.

Le projet de nouvelle Constitution qui sera soumis à référendum le 30 octobre prochain prend notamment en compte la création d’un poste de Vice-président de la République, d’un Sénat mais également constitutionnalise la Chambre des rois et chefs traditionnels de même que l’école obligatoire pour tous. L’opposition politique est opposée à ce nouveau texte.

Elle a organisé vendredi, une marche qui a été finalement dispersée par la police lorsque les manifestants ont tenté d’entrer en plein cœur du Plateau, le quartier administratif et des affaires d’Abidjanais.

SY/ls/APA
Commentaires


Comment