Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
NEWS
Comment

Accueil
News
Politique
Article
Politique

Le référendum de dimanche, une "occasion unique de faire le choix de la paix et de la stabilité" (Ouattara)
Publié le samedi 29 octobre 2016  |  APA
Réferendum
© Abidjan.net par Atapointe
Réferendum constitutionnel: Alassane Ouattara échange avec la société civile
Abidjan le 26 octobre 2016. Dans le cadre de la campagne pour le referendum, le chef de l`Etat a échangé avec les membres d`association de la société civile. Il les a exhorté à voter en faveur du Oui
Comment


Abidjan (Côte d’Ivoire) - Le Chef de l’Etat ivoirien Alassane Ouattara a invité, vendredi soir, chacun de ses compatriotes ‘’quel que soit son rang ou ses opinions, à sortir le dimanche 30 octobre 2016 pour s’exprimer’’ à la faveur du référendum constitutionnel qu’il a qualifié d’’’occasion unique de faire le choix de la paix et de la stabilité’’.

‘’Dans l'histoire d'une Nation, il est des moments où le destin de tous, repose sur chacun de nous ; où l'avenir des générations futures dépend des choix de celles d'aujourd'hui’’, a rappelé M. Ouattara dans un message télévisé à la Nation dont a obtenu APA copie.

Selon lui, le sursaut national veut que toutes les passions se taisent et que toutes les ambitions personnelles laissent la place à l'Intérêt Supérieur de la Nation. ‘’En tant que Président de la République, le devoir recommande que je ne remette pas à demain les décisions qui peuvent garantir la paix et la stabilité à notre pays’’, a-t-il ajouté.

Ce dimanche 30 octobre 2016, les ivoiriens sont invités, pour la deuxième fois de l’histoire de la Côte d’Ivoire, à participer à un référendum constitutionnel. Selon le Président ivoirien, ce projet de nouvelle Constitution permettra à la Côte d’Ivoire ‘’d’avoir des fondements solides et de demeurer en paix, pendant des siècles et des siècles’’.

‘’Le référendum n’est ni une élection présidentielle, ni une élection législative ou municipale. Il ne s’agit pas de voter pour une personne ou pour un parti politique. Il s’agit de décider pour l’avenir de la Côte d’Ivoire, notre bien commun. C’est donc une occasion que nous ne devons pas manquer’’, a-t-il insisté.

M. Ouattara a également rappelé que la Côte d'Ivoire est depuis 5 ans en train de panser les souffrances nées des erreurs du passé. Aujourd’hui, a-t-il souligné, ‘’nous sommes sur la bonne voie’’. Pour lui, ‘’le dimanche 30 octobre 2016, nous sommes tous appelés à faire un choix, qui va consolider la trajectoire de paix, de sécurité et de développement que nous avons entamée’’.

A ce propos, le chef de l’Etat ivoirien estime que ce ‘’choix va tourner définitivement la page du passé’’ et ‘’va ouvrir la voie au destin auquel notre pays est appelé : celui d'être un modèle pour l'humanité’’.

‘’ Il s’agit de décider pour une Côte d’Ivoire dotée d’institutions fortes et modernes. Il s’agit de décider pour une Côte d’Ivoire de stabilité; une Côte d’Ivoire en paix. C'est pourquoi, je veux appeler chacun d'entre vous, quel que soit l'endroit où il se trouve, quel que soit son rang ou ses opinions, à sortir le dimanche 30 octobre 2016 pour s’exprimer’’, a-t-il poursuivi.

‘’Voter est un droit citoyen. Voter est un devoir.
J’invite donc chaque Ivoirienne et chaque Ivoirien à se rendre aux urnes, pour accomplir son devoir de citoyen. A sortir massivement, pour envoyer un message de paix aux générations futures’’, a encore dit M. Ouattara.

Par ce référendum, a ajouté le chef de l’Etat ivoirien, ‘’nous avons le destin de la Côte d’Ivoire Nouvelle entre nos mains ; nous avons une occasion unique de faire le choix de la paix et de la stabilité pour notre pays’’.

‘’Rendons-nous massivement aux urnes pour prendre nos responsabilités face à l’Histoire. Je sais que je peux compter sur vous. Je vous demande de me faire confiance’’, a conclu Alassane Ouattara.

Le projet de nouvelle Constitution qui sera soumis à référendum le 30 octobre prochain prend notamment en compte la création d’un poste de Vice-président de la République, d’un Sénat mais également constitutionnalise la Chambre des rois et chefs traditionnels de même que l’école obligatoire pour tous. L’opposition politique est opposée à ce nouveau texte.

Elle a organisé vendredi, une marche qui a été finalement dispersée par la police lorsque les manifestants ont tenté d’entrer en plein cœur du Plateau, le quartier administratif et des affaires d’Abidjanais.

LS/APA
Commentaires


Comment