Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
NEWS
Comment

Accueil
News
Politique
Article
Politique

Fin de la campagne pour le référendum: les électeurs aux urnes, dimanche
Publié le samedi 29 octobre 2016  |  AIP
Youssouf
© Autre presse par DR
Youssouf Bakayoko, Président de la Commission Electorale Indépendante (CEI)
Comment


Abidjan - Les lampions se sont éteints, vendredi à minuit, sur la campagne pour le référendum sur le projet de nouvelle Constitution, pour lequel les électeurs sont appelés aux urnes, dimanche.

Les Partis et Groupements politiques constitués en ensemble d’entités favorables au OUI (mouvance présidentielle), et d’entités favorables au NON (opposition), ont battu campagne auprès de la population pendant la période du 22 au 28 octobre, expliquant chacun son option, et ce, par le biais de leurs équipes qui 'ils ont déployées sur l'ensemble du territoire, après le lancement de cette campagne par le Chef de l'Etat, Alassane Ouattara, à Abidjan, au stade Félix Houphouet Boigny.

La Commission électorale indépendante avait auparavant, le 6 octobre, publié la liste électorale définitive 2016 qui servira pour la tenue du Référendum. Elle découle de la liste électorale de 2015, révisée courant juin à septembre 2016. Après l’enregistrement de nouveaux électeurs, et la purge de la liste 2015 des personnes décédées ou privées de leurs droits civiques par décision de justice, cette liste fait état de 6.318.311 électeurs, dont 3.189.559 hommes et 3.128.752 femmes.

Le projet de nouvelle Constitution comporte des innovations au nombre desquelles l'égalité de droits sans discrimination (Article 4), l'Ecole obligatoire (Article 10), l'interdiction du travail des enfants (Article 16), la criminalisation du déversement des déchets toxiques (Article 27), la protection des personnes vulnérables, âgées et handicapés (Article 32, complété par l’Article 33, les conditions d’éligibilité à la présidence de la République (Article 55). Contrairement à la Constitution de 2000, en vigueur, qui stipule que le candidat à l’élection présidentielle doit être « Ivoirien d’origine, né de père et de mère, eux mêmes Ivoiriens d’origine », ce projet prévoit qu’ « il doit être exclusivement de nationalité ivoirienne, né de père ou de mère Ivoirien d’origine ».

En outre la limite d’âge maximum du candidat qui est jusque-là fixée à 75 ans est levée par le projet de Loi fondamentale. «Le candidat à l’élection présidentielle doit jouir de ses droits civils et politiques et doit être âgé de trente-cinq ans au moins », une Vice-présidence (Article 55 complété par l'Article 62), l'indépendance du pouvoir judiciaire (Article 139) complété par l'Article 145, la Chambre des rois, le Sénat et le Conseil économique et social, la parité hommes-femmes, le droit à la propriété....

ask
Commentaires


Comment