Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
NEWS
Comment

Accueil
News
Politique
Article
Politique

Côte d’Ivoire: déploiement de 30 000 soldats pour la sécurisation du référendum constitutionnel de dimanche
Publié le samedi 29 octobre 2016  |  APA
Sécurisation
© Abidjan.net par Atapointe
Sécurisation de la Rentrée scolaire : Lancement de l’opération Epervier 2
Vendredi 9 septembre 2016. Abidjan. Prefecture de Police. Le Directeur général adjoint de la Police nationale, chargé de la sécurité publique, le Commissaire divisionnaire Youssouf Kouyaté a procédé vendredi au lancement de l’Opération de sécurisation de la rentrée scolaire baptisée « Opération Epervier 2 ».
Comment


Abidjan (Côte d'Ivoire) - Près de 30 mille soldats des Forces républicaines de Côte d’Ivoire (FRCI) ont été déployés sur l’ensemble du territoire national pour la sécurisation du scrutin référendaire de dimanche en vue de l’adoption d’une nouvelle constitution, a appris APA, samedi, de source proche de l’Etat-major général des armées.

Selon cette source, l’opération de sécurisation du référendum constitutionnel baptisée ‘’égale destinée’’ est composée de ‘’12 000 policiers, 12 000 gendarmes et 4500 militaires’’.

Cette opération qui a pour objectif de ‘’rassurer et de dissiper les craintes des populations afin de leur permettre d’exercer leur droit civique en toute quiétude et sécurité’’ sera soutenue par ‘’1500 autres personnels’’, a précisé la même source.

Il s’agira de renforcer la sécurité au niveau des frontières, mais également de sécuriser les lieux de vote ainsi que la Commission électorale indépendante (CEI), l’institution chargée de l’organisation de cette consultation. Cette opération de sécurisation prendra fin le 2 novembre prochain.

Les ivoiriens sont appelés dimanche aux urnes pour un référendum constitutionnel, le deuxième du genre dans l’histoire de la Côte d’Ivoire et destiné à consacrer la troisième République.

Le projet de cette nouvelle Constitution prend notamment en compte la création d’un poste de Vice-président de la République, d’un Sénat mais également constitutionnalise la Chambre des rois et chefs traditionnels de même que l’école obligatoire pour tous.

L’opposition politique qui est opposée à ce nouveau texte a organisé vendredi, une marche de protestation qui a été finalement dispersée par la police lorsque les manifestants ont tenté d’entrer en plein cœur du Plateau, le quartier administratif et des affaires d’Abidjan.

LS/APA
Commentaires


Comment