Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
NEWS
Comment

Accueil
News
Politique
Article
Politique

Destruction de matériel électoral: les auteurs ‘’assumeront devant la loi’’, prévient Hamed Bakayoko
Publié le lundi 31 octobre 2016  |  APA
Référendum
© Abidjan.net par Atapointe
Référendum constitutionnelle: jour de vote à Cocody
Abidjan le 30 octobre 2016. Les Présidents Ouattara, Bedié et plusieurs membres du gouvernement se sont acquittés de leur devoir civique au Lycée Sainte Marie. photo: Le ministre Hamed Bakayoko
Comment


Abidjan (Côte d’Ivoire) - Le ministre d’Etat ivoirien, ministre de l’intérieur et de la sécurité, Hamed Bakayoko a prévenu, dimanche, que ‘’ceux qui manipulent les populations’’ à la violence au cours du référendum ‘’assumeront leur responsabilité devant la loi’’, a constaté APA sur place dans la capitale économique.

‘’On a signalé des cas de violence à certains endroits .Nous sommes en train de faire le point .La police se redéploie en fonction et j’ai bon espoir que nous puissions rapidement réorganiser le vote’’, a déclaré Hamed Bakayoko au lycée Sainte-Marie de Cocody.

Selon lui, ‘’des gens sont de mauvaise volonté manipulent les populations pour boycotter le scrutin de manière violente. ‘’Ils assumeront leur responsabilité’’ a insisté le ministre d’Etat ivoirien, ministre de l’intérieur et de la sécurité.

Le scrutin a été marqué à certains endroits par la violence notamment à Gagnoa (Centre-Ouest), Divo (Centre-Ouest), Yopougon (Abidjan), Bangolo (extrême ouest) où du matériel électoral a été vandalisé. Ce sont plus de 6 millions d’électeurs ivoiriens qui étaient attendus aux urnes, dimanche, pour approuver ou rejeter le projet de la nouvelle constitution soumis à référendum.

Ce projet de nouvelle Constitution prend notamment en compte la création d’un poste de Vice-président de la République, d’un Sénat mais également constitutionnalise la Chambre des rois et chefs traditionnels de même que l’école obligatoire pour tous. En août 2000, la deuxième Constitution ivoirienne avait recueilli 87% de "Oui" pour un taux de participation de 56%.

MC/ls
Commentaires


Comment