Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
NEWS
Comment

Accueil
News
Société
Article
Société

Référendum: L’État-major général des Frci fait le bilan de la sécurisation
Publié le mercredi 2 novembre 2016  |  Fraternité Matin
Comment


Dans le cadre de la sécurisation du référendum du dimanche 30 octobre 2016, les forces de sécurité et défense ivoiriennes ont mis en place un ordre d’opération baptisé ‘’Égale destinée’’. Cette opération qui a débuté le jeudi 27 octobre 2016, est progressivement montée en puissance jusqu’à atteindre son point culminant, le dimanche 30 octobre 2016, le jour de vote. Quel bilan sécuritaire dresse les différentes forces sur le référendum ? Scrutin qui sonne comme un véritable test pour l’armée ivoirienne, vu qu’aucune force internationale n’est intervenue.

Douze Poste de commandement secondaires (Pcs) installés dans les villes d’Abengourou, Abidjan, Bouaké, Bouna, Daloa, Gagnoa, Korhogo, Man, Odienné, San Pedro, Séguéla et Yamoussoukro, le tout supervisé par un Poste de commandement de coordination (Pcc) basé au camp Galliéni Abidjan-Plateau. C’est le dispositif sécuritaire détaillé produit par le Centre opérationnel interarmées de l’État-major général des Frci qui a déployé 30 000 hommes pour la sécurisation du scrutin.

Pour cette mission test, les forces armées ont répondu présentes dès la journée du samedi 29 octobre 2016 face aux actes de vandalisme perpétrés à Abidjan, notamment dans la commune de Yopougon où des manifestants ‘’anti-référendum’’ ont mis le feu à des pneus au quartier Sicogi et saccagé deux véhicules au quartier Kénéya.

A l’intérieur du pays, plus précisément à Kpogbobouo, dans la ville de Gagnoa, la population a empêché le passage des agents de la Commission électorale indépendante (Cei) locale acheminant le matériel électoral à Kouadiokro. Acheminement du matériel qui a pu se faire grâce à l’Escorte de la gendarmerie et de la police.
... suite de l'article sur Fraternité Matin

Commentaires


Comment