Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
NEWS
Comment

Accueil
News
Politique
Article
Politique

Avènement de la 3e République : N’golo , Ahoussou, Bruno Koné, Ouloto et Lidho donnent leurs avis
Publié le mercredi 9 novembre 2016  |  L’intelligent d’Abidjan
N`Golo
© Autre presse par DR
N`Golo Coulibaly, Médiateur de la République
Comment


Des personnalités dont des membres du gouvernement ont donné leur sentiment au terme de la cérémonie de promulgation de la Constitution de la 3e République organisée le mardi 8 novembre 2016 au Palais présidentiel au Plateau.

N’Golo Coulibaly, Médiateur de la République :
« Avec la nouvelle Constitution, nous montrons que nous sommes tournés résolument vers l’avenir »

« C’est un sentiment de satisfaction qui m’anime. Notre pays a connu diverses situations. Mais aujourd’hui, nous semblons avoir tourné définitivement le dos aux hésitations et aux chamaillements. Je crois qu’avec la nouvelle Constitution, nous montrons que nous sommes tournés résolument vers l’avenir, vers la stabilité et vers la cohésion pour un pays au grand destin dans l’ouest africain »

Ahoussou Kouadio Jeannot, ministre d’État auprès du président de la République chargé du dialogue politique et des relations avec les Institutions :
« Bon vent à la 3e République pour le bonheur des Ivoiriens »
« Nous souhaitons la bienvenue à la 3e République qui est la République de la renaissance de la Côte d’Ivoire, la Côte d’Ivoire réconciliée avec elle-même, avec l’excellence, le travail, la paix, la paix qui est un préalable à tout développement. Nous sommes tout heureux d’assister à la naissance de cette 3e République. Je dis bon vent à la 3e République pour le bonheur des Ivoiriens ».

Bruno Koné, porte-parole du gouvernement, ministre de la Poste et de l’Économie numérique :
« Des choses se feront immédiatement puisque des mesures transitoires ont été prévues par cette Constitution »
« Une fois la Constitution promulguée, il appartient au chef de l’État de définir désormais le rythme de mise en œuvre de cette Constitution. Donc, il y a des choses qui se feront immédiatement puisque des mesures transitoires ont été prévues par cette Constitution. Et il y a des mesures qui sont contenues dans la Constitution et qui seront mises en œuvre à partir de 2020. Donc, il appartient au chef de l’État de définir le rythme. L’important, c’était le projet de Constitution, son adoption à l’Assemblée nationale, le vote par les populations ivoiriennes, la promulgation aujourd’hui. Et donc, désormais ce texte est rendu exécutoire. C’est cela qui est important »

Anne Désirée Ouléto, ministre de la Salubrité urbaine et de l’Assainissement :
« Cette 3e République sera, pour nous, l’occasion d’une paix durable »
« Cette 3e République sera, pour nous, l’occasion d’une paix durable et du développement de notre pays. Elle sera, également, l’occasion du rassemblement de tous les enfants de la Côte d’Ivoire. Je voudrais m’en féliciter. La promulgation de cette Constitution nous interpelle tous. Je pense que nous devons continuer la sensibilisation, et faire en sorte que cette Constitution soit revisitée par les Ivoiriens. Qu’ils se l’approprient dans toutes ses dimensions. Elle est bonne. Elle est complète. Elle est juste. Je pense que cette Constitution devrait nous rassembler tous. Je m’en félicite. Vive la 3e République et vive les Ivoiriens ».

Adjoumani Kouadio Pierre, président de la Ligue ivoirienne des Droits de l’Homme (LIDHO) : « Il va falloir maintenant être vigilant »
« C’est un jour mémorable pour tout Ivoirien. De 1960 à 2016, cela fait 56 ans. Nous pensons que pour la jeunesse d’aujourd’hui, c’est un jour mémorable. Mais ce que nous pouvons retenir dans tout ce que nous venons de vivre, ce sont deux points évoqués par le président de la République. Il y a la réconciliation nationale et des acquis dans cette nouvelle République par rapport à la nouvelle Constitution. Concernant les acquis, il y a ceux au niveau des Droits de l’Homme, des chefs traditionnels, la société civile, les femmes et les jeunes. Il y a donc tout un ramassis dans cette nouvelle Constitution. Il va falloir maintenant être vigilant pour pouvoir avoir des lois d’application qui vont permettre de faire éclore notre nation dans les années à venir. Nous sommes donc très satisfaits. Nous ne pouvons qu’être heureux, nous qui avons vécu cela en direct avec le chef de l’État ».

Propos recueillis par Alex A
Commentaires

Titrologie



L’intelligent d’Abidjan N° 3787 du 8/11/2016

Abonnez vous aux journaux  -  Voir la Titrologie
Sondage
Nous suivre

Nos réseaux sociaux


Comment

Petites Annonces avec Annonces.ci  



Comment