Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
NEWS
Comment

Accueil
News
Économie
Article
Économie

Mise en œuvre de l’Accord de Partenariat Economique (APE) : Un séminaire tenu à Abidjan par le ministère de l’Intégration africaine
Publié le lundi 14 novembre 2016  |  Abidjan.net
Comment


Un séminaire sur la stratégie et le plan d’actions pour une mise en œuvre réussie de l’APE en Côte d’Ivoire s’est tenu du 8 au 11 novembre 2016 à la Maison de l’Entreprise.

Initié par le ministère de l’Intégration africaine et des ivoiriens de l’extérieur, en partenariat avec le Programme d’appui à la gouvernance (PAG) et l’Union européenne, ce séminaire visait à « faire adopter par les acteurs liés aux APE, les résultats issus des consultations et du séminaire relatif à la stratégie de mise en œuvre de l’APE ».

« En particulier, le séminaire a délibéré sur les actions concrètes, relativement à la transition fiscale, la douane, l’offre d’accès, les Règles d’origine, la facilitation des échanges, le développement agricole et industriel, de même que les services », a déclaré M.John B.Olympio, Consultant chargé du commerce, du secteur privé et de l’intégration régional à l’Union européenne. Celui-ci, après avoir présenté l’ossature d’un pays émergent (stade 8), en indiquant qu’il doit remplir un certain nombre d’indicateurs, notamment, « les institutions fortes et solides, les Tic adéquates, la bancarisation, une dynamique dans la création de l’emploi, une main-d’œuvre compétence, des services sociaux (éducation, santé…) adéquats… », a fait observer que la Côte d’Ivoire, qui se trouve actuellement au stade 1, alors a énormément d’effort à faire si elle veut atteindre ce stade économique.

L’APE a pour objet de mettre en place, comme prévu dans l’Accord de Cotonu signé en 2000, une zone de libre échange réciproque entre l’Union européenne et les pays d’Afrique, des Caraïbes et Pacifiques regroupés en blocs régionaux. En ce qui concerne le bloc « Afrique de l’ouest », composé des pays de la CEDEAO et la Mauritanie, les chefs d’Etat ont donné en 2003, le mandat de négociation aux Commissions de la CEDEAO et de l’UEMOA.

DA
Commentaires


Comment