Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
NEWS
Comment

International

La Commission de la CEDEAO plaide pour le versement des prélèvements communautaires
Publié le mardi 15 novembre 2016  |  AIP
Comment


Le vice-président de la Commission de la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO), Edward Singhatey, a rappelé aux Etats membres certaines de leurs obligations vis-à-vis de la communauté, notamment la mise en œuvre du protocole relatif aux prélèvements communautaires.

Dans son discours qu’il a prononcé au nom du président de la Commission, Marcel de Souza, lundi à Abuja, au Nigeria, à l’ouverture de la 20ème réunion du Comité de l’administration et des finances (CAF), M. Singhatey leur a demandé d’honorer cet engagement afin de permettre à l’organisation régionale de disposer de ressources nécessaires pour faire face à ses exigences financières de plus en plus importantes.

Le vice-président de la Commission a saisi l’occasion pour informer davantage ces derniers de l’importance des prélèvements communautaires qui constituent le pilier du financement des programmes et des activités de la CEDEAO.

Le chef de la Cellule nationale CEDEAO du Libéria et président du CAF, Benedict Roberts, dont le pays assure actuellement la présidence en exercice de la Communauté, a invité les Etats membres à assumer pleinement leurs engagements au titre du prélèvement communautaire et à exercer aussi un contrôle plus rigoureux sur le fonctionnement de l’organisation régionale.

Il a plaidé pour une gestion rationnelle et rigoureuse, par les institutions communautaires, des maigres ressources dont dispose la CEDEAO, afin de mieux répondre aux besoins des populations ouest-africaines, et non pour honorer des dépenses administratives ou de fonctionnement.

Benedict Roberts a saisi l’occasion pour demander aux Etats membres d’emboîter le pas au Libéria, qui, à la date du 12 septembre 2016, a ratifié 32 protocoles et instruments juridiques de la CEDEAO, dont notamment le Tarif extérieur commun et le Schéma de libéralisation des échanges de la CEDEAO. « Le Libéria est le seul Etat membre parmi les 15 à ratifier les 50 protocoles de la CEDEAO», a-t-il conclu.

Cette 20ème réunion du CAF sera consacrée à l’examen d’une série de préoccupations d’intérêt majeur pour l’approfondissement du processus d’intégration régionale, en particulier sur la situation financière de la Communauté.


cmas
Commentaires


Comment