Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
NEWS
Comment

Art et Culture

A la découverte des curiosités touristiques du département de Séguéla (Papier magazine)
Publié le mardi 15 novembre 2016  |  AIP
Comment


Le département de Séguéla, dans la région du Worodougou (Nord-ouest), dispose d’énormes potentialités touristiques qui méritent d’être découvertes par les populations tant locales qu’extérieures. Celles-ci couvrent divers domaines dont la religion, la culture, l’artisanat et l’environnement.
LA MOSQUÉE HISTORIQUE DE SIANA
Construite au 16ème siècle par la famille Dosso en collaboration avec celle des Bakayoko, la mosquée de Siana, village situé sur l’axe menant à Mankono, fut restaurée au 17ème siècle. Bâtie en banco avec de la terre battue et du bois de chauffe, dans un style soudanais, c’est l’une des plus anciennes de Côte d’Ivoire.
Véritable richesse à la fois historique, culturelle et touristique, elle figure au premier plan des curiosités du Worodougou, selon le directeur régional du Tourisme, Coulibaly Souleymane, qui animait mardi, à la préfecture de Séguéla, la conférence des directeurs et chefs de service.
LES FILEUSES TRADITIONNELLES DE COTON ET LES ARTISANS DE BAMBOU DE SIANA
Les fileuses transforment, à la main, du coton brut en fil qu’elles mettent à la disposition des tisserands et autres commerçants pour de multiples usages. Le processus, entièrement artisanal, se mène à travers les outils que sont une pierre pour égrainer le coton, deux palettes en bois pour l’affiner et une quenouille, pour enrouler le fil.

Quant aux fabricants de meubles et d’objets divers en bambou, ils sont capables de reproduire toute sorte d’objet grandeur nature ou en miniature à partir du matériau séché.
LA MONTAGNE MASSASSO DE BOBI
A Bobi, une sous-préfecture de Séguéla, la montagne Massasso donne une vue panoramique sur les environs. Une grotte servait jadis, en cas d’attaque, de refuge aux populations. Deux baignoires naturelles dont l’une aurait servi à laver les nouveau-nés afin d’obtenir la bénédiction des mânes des ancêtres et la seconde destinée aux femmes stériles pour qu’elles puissent enfanter sont visibles au pied de la montagne.

En outre, il y existe un arbre sacré en vue de résoudre les autres problèmes de la communauté.

LA MARE AUX SILURES SACRES D’OUSSOUGOULA
Ce site, situé à une vingtaine de kilomètres de Séguéla sur la voie menant à Kani, est sollicité par les populations à l’effet de trouver solution à leurs problèmes. Régulièrement, des offrandes y sont faites par des personnes qui ont été satisfaites après qu’elles soient passées par là.
LA ROCHE DITE BASILIQUE DE DIAKALA
Dans la sous-préfecture de Massala, une roche attire l’attention de tout visiteur. Son granite d’un rose inhabituel a été utilisé pour la construction de la basilique Notre Dame de la Paix de Yamoussoukro. Aujourd’hui encore, de grands blocs, transportés en l’état jusqu’à la capitale politique ivoirienne, sont visibles sur le site.
Des danses comme le ‘’Gbeffé’’ de Gbenan, le ‘’Nanam’’ de Diakoro et le ‘’Didadi’’ de Fadiadougou sont également à découvrir.
La direction régionale du Tourisme du Worodougou, créée par décret en mars 2006, couvre les régions administratives du Worodougou et du Béré, avec respectivement Séguéla et Mankono comme chefs-lieux de département.

kkp/cmas
Commentaires


Comment