Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
NEWS
Comment

Accueil
News
Société
Article
Société

Côte d’Ivoire/ Abidjan abrite un atelier de réflexion sur le terrorisme
Publié le mercredi 23 novembre 2016  |  AIP
Comment


Abidjan - Un atelier sur la « Contribution de la société civile face au terrorisme en Côte d’Ivoire » a réuni, mercredi, la Convention de la Société Civile Ivoirienne (CSCI), la Commission de l’Union Africaine, le Secrétariat du Conseil National de sécurité (S-CNS) et la Fondation allemande Friedricht Ebert, à l’hôtel Belle Côte, à Abidjan - Cocody.

La coordonnatrice de la CSCI, Hélène Gnionsahé, situant les enjeux de la rencontre, a déclaré qu’elle permettra de se former et de s’informer surtout l’environnement lié au radicalisme et à l’extrémisme violent dans le monde et en Côte d’Ivoire mais également d’adopter une position « claire et précise sur la contribution de la société civile ivoirienne à la lutte contre le terrorisme. »

Le processus de radicalisation ou d’extrémisme violent risque de progresser parmi les catégories vulnérables de la population avec l’activisme de quelques cercles fermés, mais aussi d’autres facteurs socio-économiques tels, la surnatalité, la déforestation, l’inculture, la pauvreté , le chômage des jeunes, la communautarisme, s’est inquiétée Hélène Gnionsahé, faisant l’état de la situation en Côte d’Ivoire.

M. Martin Yohr, le responsable du bureau de la Fondation Friedrich Ebert en Côte d’Ivoire a exprimé son engagement aux côtés de la société civile dans le combat contre le terrorisme. Il a estimé qu’il ne faut lésiner sur aucun moyen pour « combattre et anéantir ces criminels de la vie humaine, de la démocratie et de la paix ». Il a proposé que cette lutte inclue cependant une dimension sociale et économique, révélant que la plupart des gens suivant les promesses des terroristes se trouvent dans des « conditions de vie pitoyables. »

La représentante de la Commission de l’Union Africaine en Côte d’Ivoire, Charlotte Muyama Kala, a montré que l’organisation continentale est engagée dans la lutte contre ce fléau. Elle s’est dotée de moyens, depuis sa mise en place, pour mener la lutte contre le terrorisme en Afrique, agissant par la sensibilisation, la prévention, des rencontres de réflexion, le renseignement et l’intervention de la force militaire.

Cet atelier regroupe des ONG, des organisations de jeunesse, des leaders religieux chrétiens et musulmans avec la présence de l'ambassadeur d'Allemagne en Côte d'Ivoire, Claus Bernard Auer, ainsi que des représentants du ministère de l’Intérieur et de la Sécurité, et du ministère de la Justice.

(AIP)

akn/cmas
Commentaires


Comment