Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
NEWS
Comment

Accueil
News
Économie
Article
Économie

Microfinance en Côte d’Ivoire / Le ministre Adama Koné met fin à des rumeurs : « L’Unacoopec-Ci n’est pas à vendre »
Publié le samedi 26 novembre 2016  |  L’Inter
Ouverture
© Abidjan.net par Marc-Innocent
Ouverture du Forum "LA FINANCE S’ENGAGE" au siège de la Banque Africaine de Développement
Le forum économique "LA FINANCE S’ENGAGE" s`est ouvert ce Jeudi 24 Novembre 2016 au Siège de la Banque Africaine de Développement en présence du Gouverneur de la Banque Centrale des Etats de l`Afrique de l`Ouest et du Ministre auprès du Premier Ministre chargé de l`Economie et des Finances, Adama Koné (photo).
Comment


Un plan de redressement .
Le ministre auprès du Premier ministre chargé de l’Économie et des finances, Adama Koné, a eu une séance de travail, mardi 22 novembre 2016, avec l’ensemble des présidents des conseils d’administration (Pca) des 125 entités de base de l’Union nationale des Coopec de Côte d’Ivoire (Unacoopec-Ci).
A cette rencontre qui a eu lieu au 20ème étage de l’immeuble Sciam, à Abidjan-Plateau, le ministre a coupé court aux rumeurs faisant état d’un éventuel rachat de ce réseau de microfinances en Côte d’Ivoire. « L’Unacoopec-Ci n’est pas à vendre. Il n’en est rien », a-t-il tranché.
Le ministre, qui avait à ses côtés le directeur général du Trésor et de la comptabilité publique, Assahoré Konan Jacques, et la présidente du comité de suivi du redressement de l’Unacoopec-Ci, Mme Dao Gabala, a plutôt proposé une reconfiguration du réseau de cette microfinance. Un plan de redressement qui consisterait en la réduction du nombre de caisses de base à 15, contre 125 actuellement, tout en maintenant l’ensemble des points de vente ; la création d’une faîtière constituée sous forme de société anonyme ; la revue de la politique de crédit ainsi que la revue et l’adaptation des textes juridiques régissant le réseau à la nouvelle configuration. De façon pratique, Adama Koné a proposé un mode opératoire qui repose sur la mise sous administration provisoire des caisses de base ; la liquidation juridique et financière des caisses défaillantes ou fermées ; la mise en place d’un nouveau Système intégré de gestion (Sig).
S’agissant du financement du redressement, Adama Koné est favorable à la recapitalisation interne de l’Unacoopec-Ci, basée sur l’augmentation progressive de la part sociale sur 5 ans. Ce qui permettra, a-t-il soutenu, de mobiliser un minimum de 21 milliards de Fcfa, dont au moins 5 milliards de Fcfa en 2016.
L’État, selon le ministre, devrait participer à cette recapitalisation de l’institution de microfinance avec un apport d’au moins 10 milliards de Fcfa. A travers toutes ces mesures arrêtées, le ministre entérine ainsi, dans leur ensemble, les résolutions de l’Assemblée générale extraordinaire de l’Unacoopec-Ci, dont les grandes lignes ont été présentées par Pierre Digbeu, Pca de la Coopec de Duékoué. Au nom de ses pairs, il a remercié le ministre Adama Koné pour son implication dans le dénouement heureux de la crise qui a secoué cette microfinance, avec ses clients désormais ’’soulagés par ce plan de redressement salvateur’’.
... suite de l'article sur L’Inter

Commentaires


Comment