Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
NEWS
Comment

Art et Culture

FESTIBO 2016 : La troupe Yaka Yaka succède au Koto de Tougbo
Publié le mardi 13 decembre 2016  |  Festibo
FESTIBO
© Autre presse par DR
FESTIBO 2016 : La troupe Yaka Yaka succède au Koto de Tougbo
Mardi 13 Décembre 2016. Les rideaux sont tombés sur la quatrième édition du festival de danses traditionnelles de la région du Bounkani
Comment


Les rideaux sont tombés sur la quatrième édition du festival de danses traditionnelles de la région du Bounkani
Candidate malheureuse de l’édition 2015, la troupe Yaka Yaka s’est imposée cette année avec une chorégraphie bien rythmée et une détermination à réussir le pari de la cohésion sociale tel que formulé dans le thème général du Festibo 2016 : « Diversité culturelle et cohésion sociale ». Sur un total de dix troupes finalistes en compétition, le groupe artistique Yaka Yaka de Camarasso (une tribu dont l’histoire se confond avec celui de la création du Bounkani, depuis le 13e siècle) s’en est sorti en remportant le prix de la meilleure troupe de danse. Et d’un don d’une enveloppe de 25 millions de francs Cfa (super prix) et succède ainsi au Koto de Tougbo.
C’était le 3 décembre dernier, au complexe sportif de Bouna, face à un jury qui a porté son attention sur l’originalité du costume et des instruments, ainsi que la chorégraphie. Cette rencontre culturelle qui a réunie plusieurs groupes invités venues du Burkina Faso, du Ghana, de Man et de Ferkessédougou a enregistré plusieurs activités parmi lesquelles des visites touristiques au parc national de la Comoé, au village granitique de Gbadoudouho situé à environ 30 kilomètres de Bouna non loin de la frontière du Ghana, la découverte de soukalas lobi, de fabrique de beurre de karité et de tchapalo, la bière traditionnelle.
Cet événement qui allie les dimensions culturelles et économiques du développement a été pour les représentants de l’Unesco, la Fao, l’office ivoirien du tourisme et l’agence de coopération allemande, l’occasion de conduire des réflexions solides sur les questions de développement dans la région: ’ Encourager les expressions culturelles, favoriser la pérennité des savoir et savoir-faire traditionnels, c’est aussi encourager le dialogue entre les communautés et permettre la cohabitation pacifique des différentes communautés" a fait savoir Ydo Yao, représentant résident de l’Unesco. Animée par le groupe Zouglou formé par Yodé et Siro ainsi que le collectif des artistes du Bounkani (invités spéciaux de l’édition 2016), cette cérémonie placée sous le parrainage de Camara Loukimane, ancien directeur général de la Sicogi, la présidence d’Ibrahima Ouattara, ministre des Affaires présidentielles a enregistré la présence de plusieurs personnalités administrative et coutumières invitées de Sakassou, du Ghana et de la région hôte.

BRIGITTE GUIRATHE
Commentaires


Comment