Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
NEWS
Comment

Accueil
News
Société
Article
Société

Côte d’Ivoire / Un calme précaire à Bouaflé après des tirs de coups de feu
Publié le mercredi 18 janvier 2017  |  AIP
Deux
© AFP par SIA KAMBOU
Deux soldats mutins ont été tués dans la capitale administrative de Côte - d`Ivoire Yamoussoukro
Le 17 Janvier, alors que les troupes ont organisé des manifestations dans plusieurs villes, tirs en l`air et les résidents terrifiants. Les décès des soldats à Yamoussoukro ont été les premiers depuis une révolte parmi les troupes sur les salaires a éclaté le 5 Janvier
Comment


Bouaflé – Les coups de feu entendus aux environ de 13 h ont progressivement cessé, faisant place à un calme précaire dans les rues de la commune de Bouaflé (Centre-ouest, région de la Marahoué), a constaté, mardi, l'AIP.

Les gardes pénitentiaires, auteurs de ces tirs qui ont plongé la population dans la peur, ont levé toutes les barricades aux différents points névralgiques de la ville, notamment le pont de Bouaflé débouchant sur la zone nord du pays. Par contre, les rues semblent désertes avec le passage sporadiques de quelques motos et taxis.

« Je leur ai demandé de se calmer et qu’une réponse provenant d’Abidjan leur sera donné incessamment », a fait savoir le secrétaire général de la préfecture, Bakayoko Mamadou.

Joint au téléphone par l’AIP, celui-ci a fait savoir qu’il n’était pas en mesure de révéler le contenu de l’entretien avec les gardes pénitentiaire à son bureau.

Aux environs de 13 h, des hommes de la garde pénitentiaire, en treillis et cagoulés, ont dressé des barricades, empêchant les motos et les véhicules de circuler en tirant en l’air, souligne-t-on.

(AIP)

zaar/kp
Commentaires


Comment