Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
NEWS
Comment

Accueil
News
Économie
Article
Économie

Mine de Bonikro/ Le sous-préfet de Hiré appelle au "calme" et à la "discussion"
Publié le jeudi 19 janvier 2017  |  AIP
Comment


Le sous-préfet de Hiré, Ehui Roger, appelle les acteurs impliqués dans la marche de protestation annoncée contre la société minière Newcrest au "calme" et à la "discussion".

Le président de la mutuelle de développement de Hiré, le Dr Dago Célestin, a annoncé, samedi, une marche de protestation des populations contre la société Newcrest exploitant la mine d’or de Bonikro.

« Je vais prendre le soin de rencontrer les deux parties, afin de trouver une solution à ce problème qui n’honore pas la ville de Hiré dont je suis le premier responsable administratif », a déclaré le sous-préfet Ehui Roger joint au téléphone par l’AIP.

Les raisons du mécontentement des populations sont multiples, selon le président de la mutuelle. « Le village de Gogobro qui est le propriétaire terrien de la mine d’or de Bonikro a signé, à cet effet, des engagements communautaires avec les sociétés EQUIGOD et LGL devenues NEWCREST en contrepartie de la cession de ses terres. Mais, lesdits engagements, depuis 2004, n’ont pas encore totalement été honorés, notamment en ce qui concerne la construction d’un château d’eau, la réhabilitation de l’école et de la voie routière allant du carrefour Dieudonné-Gogobro-Douaville, distant de six km, des projets qui restent abandonnés par la société minière », a dénoncé le président de la mutuelle.

Sur le sujet, le porte-parole de la chefferie traditionnelle de Hiré, Yao Kodjo Wraga Guillaume, s’est voulu précis. « La conséquence logique de ce mécontentement, c’est le compte-rendu distrait et le refus poli de réaliser certains points des accords de 2004, 2010 et 2015 faits par la société aux communautés, mais nous n’excluons pas les discussions » a- t- il rassuré à l’AIP.

Pour la direction de la société minière NEWCREST, cette marche est "précipitée". La priorité devrait être accordée à la discussion, pour aboutir à un consensus afin de poursuivre toutes les actions de développement entreprises dans la ville de Hiré. « Nous n’entendons pas aller au-delà de nos prérogatives, mais nous sommes disposés à discuter avec les communautés", a laissé entendre le directeur des affaires extérieures de la société minière ‘’NEWCREST’’, Georges Dipplo.


sgb/kp
Commentaires


Comment