Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
NEWS
Comment

Accueil
News
Société
Article
Société

Grève des fonctionnaires: Le Gouvernement envisage de ramener toutes les parties aux textes de loi en cas d’échec des négociations
Publié le mercredi 25 janvier 2017  |  Abidjan.net
Bruno
© Abidjan.net par DR Bill leo
Bruno Koné visite Fraternité Matin et Edipresse
Le Ministre Bruno Koné a entamé une prise de contact avec les structures sous tutelle en débutant le 19 janvier 2017 par une visite à Fraternité Matin et Edipresse.
Comment


La grève observée par les fonctionnaires et agents de l’Etat de Côté d’Ivoire depuis trois semaines a fait l’objet d’une communication du gouvernement ivoirien ce mercredi en Conseil des ministres.

"Le Gouvernement précise que si le travail n’est pas repris à l’issue des discussions, le Gouvernement prendra acte de la rupture de négociations et amènera toutes les parties aux textes de loi qui régissent la Côte d’Ivoire", a déclaré le porte-parole du Gouvernement, le ministre de la Communication de la Poste et de l’Economie numérique, Bruno Koné.

Selon le porte-parole du Gouvernement avec document à l’appui, un accord avait été conclu entre le Gouvernement et les syndicats des fonctionnaires en 2014 stipulant que le Gouvernement s’engageait à faire face aux stock des arriérés à partir de 2012. En contrepartie les syndicats avaient décidé de faire table rase de ces stocks d’arriérés sur la période 2009 - 2011. Le Gouvernement s’estime étonné que cet engagement des fonctionnaires soient remis en cause en 2017. Et que les fonctionnaires demandent que ce stock leur soit reversé.

Le ministre Bruno Koné est revenu sur les efforts consentis par le Gouvernement depuis 2012 pour améliorer les conditions de vie des fonctionnaires. Il a cité entre autre le déblocage des salaires qui coûte à l’Etat 245 milliards de F CFA annuellement depuis 2012.

"Le Gouvernement considère donc que les absences au poste de travail sont illégales", a conclu le Porte-parole du Gouvernement.

Sur la question des "SMS alarmants" envoyés à tout monde, le porte parole du Gouvernement a tenu à mettre en garde leurs auteurs, indiquant qu’il est possible pour le Gouvernement de remonter jusqu’aux auteurs.

Elisée B
Commentaires


Comment