Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
NEWS
Comment

Accueil
News
Société
Article
Société

Le DC de l’honorable de Ouellé, proche du Deputé AKOTO Olivier a été décoré et inhumé ce samedi
Publié le dimanche 5 fevrier 2017  |  Partis Politiques
Le
© Partis Politiques par DR
Le DC de l`honorable de Ouellé, proche du Deputé AKOTO Olivier a été décoré et inhumé ce samedi
Comment


Décédé le 13 décembre 2016 à l'hôpital général de Daoukro des suites d'une
courte maladie, Docteur Arsène N'GUESSAN, Directeur de campagne de
l'honorable Kra Paul aux législatives 2016, a été inhumé ce samedi 04
février 2017 à Ananda (43kms), son village natal.

Figure de proue d'une lutte politico-sociale qu'il convient de baptiser «
la lutte de l'espoir », Arsène N'GUESSAN, professeur de Sociologie à
l'Université Alassane Ouattara de Bouaké, est "tombé au front les armes à
la main". Parti trop tôt, ce fervent défenseur de la liberté et de la
démocratie, n'a malheureusement pas eu la chance de savourer la victoire de
son candidat aux législatives 2016 pour la circonscription électorale de
Ouellé dont il défendait les couleurs du PDCI-RDA.

> C'est en grand nombre que certaines autorités, cadres et élus du PDCI-RDA
> ont fait le déplacement, parmi lesquels ont pu citer le 1er vice-président
> du Conseil régional du Iffou, Kouassi Yao Martin, les honorables Kra Paul,
> Bessin Maurice et Olivier Akoto, ami et "frère" du défunt. Pour lui
> témoigner donc leur reconnaissance pour tout son engagement à la cause du
> parti vert et blanc. feu Arsène N'GUESSAN a été décoré à titre posthume
> comme Commandeur dans l'ordre du bélier.
>
> Notons que bien avant cette étape, le jeudi 02 février 2017, une soirée
> culturelle et artistique a été faite à la mémoire de l'illustre disparu par
> le comité d'organisation du Festival International de la Culture et des
> Arts de Daoukro (FICAD) avec à sa tête l'honorable Olivier Akoto. Car, pour
> rappel Arsène N'guessan était le coordonnateur général des activités du
> FICAD depuis sa création en 2004.
>
Après s'être conformés aux us et traditions Akan en ce moment de deuil,
c'est aux environs de 12 heures qu'habitants de la localité, hommes, femmes, jeunes, vieux, cadres et élus ont convergé vers le cimetière du village. Pleurs, cris de désolation et chants en la mémoire du "Commandant 30 ans de lutte" ont rythmé le trajet qui mène au lieu de sa dernière demeure. Une séparation difficile pour ceux qui l'ont connu et porté dans
leur coeur. Âgé de 42 ans, le défunt laisse derrière lui une famille
éplorée, une femme et un petit garçon de cinq (05) ans.
Commentaires


Comment