Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
NEWS
Comment

Accueil
News
Société
Article
Société

Après la Grève des fonctionnaires: Kandia Camara affecte des syndicalistes de Korhogo
Publié le lundi 13 fevrier 2017  |  Notre Voie
Ecole
© Abidjan.net par Atapointe
Ecole obligatoire / Scolarisation de le jeune fille: Kandia Camara prend par à la célébration du 35 ème anniversaire de Soroptimist Club Abidjan Ivoire
4 Mai 2016. Abidjan. Soroptimist Club Abidjan Ivoire, organisation à but humanitaire œuvrant pour la promotion de la femme et le bien-être des populations a organisé une conference qui a vu la participation de la ministre de l`éducation nationale Kandia Camara
Comment


Un sursis d’un mois a été accordé au gouvernement par la plateforme des organisations professionnelles du secteur public et l’Intersyndicale des Fonctionnaires de Côte d’Ivoire. Pendant ce temps, une chasse aux sorcières chasse est engagée contre les leaders syndicaux exerçant à Korhogo, dans le nord du pays, par la ministre de l’Education nationale, Mme Kandia Camara Kamissoko. Il s’agit de Ouattara Doulaye, enseignant d’anglais, et Koné Vakaramoko dit « cheval blanc », professeur de mathématiques. Ils sont respectivement membre du bureau national et fédéral de la Coordination des Enseignants du Secondaire de Côte d’Ivoire (Cesci).
Il leur est reproché d’être les chefs d’orchestre du succès de la grève des fonctionnaires dans la cité du Poro. En guise de représailles, ils ont été mutés sous d’autres cieux. Ouattara Doulaye quitte Korhogo pour Bouna, au nord-est ; et Koné Vakaramoko, quant à lui, déposera ses valises à Kouibly, à l’ouest du pays. « La ministre Kandia Camara affecte ces enseignants alors qu’on enregistre un déficit d’enseignants de maths et d’anglais à Korhogo », dénoncent des enseignants. Et d’ajouter : « ces mutés à coloration syndicale ne bougeront pas parce que ces affectations interviennent à un moment inopportun, l’année scolaire étant largement entamée ».

Ouattara Abdul-Mohamed
Commentaires


Comment