Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
NEWS
Comment

Accueil
News
Santé
Article
Santé

Santé Publique, 50 tonnes de produits pharmaceutiques prohibés et de contrebande saisies
Publié le mardi 28 mars 2017  |  Politik Afrique
Comment


La Brigade de Recherche de la gendarmerie nationale a présenté ce lundi 27 mars, la saisie d’environ 50 tonnes de produits pharmaceutiques illicites d’origine chinoise.

Cette importante saisie s’inscrit dans la lutte contre la vente et la production de produits toxiques et de stupéfiants existant sur le territoire national ivoirien.

Pour l’occasion, Dr Boguifo Bohui, le président de l’ordre des pharmaciens de Côte d’Ivoire, le responsable de la plateforme de lutte contre le trafic illicite de médicaments, le Commandant supérieur en second de la gendarmerie nationale, le général Apalo Alexandre Touré, des officiers-médecins des Armées et de la gendarmerie se sont déplacés pour le constat d’usage.

« Des comprimés, des gels, des gélules, des seringues, des paquets prêts à l’emballage marqués du logo du ministère de la santé ivoirienne, des capsules vides, des viagras, des dispositifs à la chaîne ainsi que des machines ont été saisis», a indiqué le chef de la section anti-drogue qui procède à la présentation.

Il a fait savoir que « Des tests anti-drogue sont faits pour savoir si les composants de chaque médicament ne pourrait pas participer à la création des drogues sur le marché ivoirien ».

Pour l’heure, « aucune estimation du montant de la saisie en Fcfa n’a été effectuée. Il faut attendre. Une unité viendra faire l’inventaire, la classification avant la destruction de ces produits mortels »,a assuré le lieutenant Zana Ouattara, chef du service service communication de la gendarmerie nationale.

Quant au colonel Yao N’Dri, il appelle à une lutte accrue contre ces dangereux produits. « Un tiers des médicaments sur le marché pourrait venir de la contrebande. Il faut donc continuer la traque. Il faut aussi encourager les ivoiriens à aller vers les officines officielles de pharmacie pour véritablement se soigner» a-t-il invité.

« Nous vous félicitons pour ses résultats. Il faut continuer. Nous allons nous apposer à tous ce qui va contre la sécurité des populations » a indiqué le général commandant supérieur en second de la gendarmerie, Alexandre Apalo Touré.

Les responsables sécuritaires ont invité la population à beaucoup plus de coopération.
Dans les cartons empilés à la brigade de recherches de la gendarmerie, des médicaments très connus sur le marché. Pour la besogne, les fabricants avaient recours à de la « Poudre de maïs, des capsules de pilules vides, de l’albendazole, du piroxicam, des gouttes nasales de sinusite, l’arthémeter injection, la vitamine c injection » avec des écritures en chinois et en anglais.

Moïse ACHIRO
Commentaires


Comment