Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
NEWS
Comment

Accueil
News
Économie
Article
Économie

Le nouveau prix bord-champ du cacao expliqué aux planteurs d’Aboisso
Publié le samedi 1 avril 2017  |  AIP
Lambert
© Autre presse par DR
Lambert Kouassi Konan, ancien ministre de l`Agriculture
Comment


Abidjan - Le Conseil du café-cacao a expliqué les raisons de la fixation du nouveau prix bord-champ du cacao aux planteurs du Sud-Comoé, vendredi à Aboisso, lors d’une mission conduite par son président du conseil d'administration (PCA), Lambert Kouassi Konan.

S’adressant aux planteurs venus de plusieurs contrées de la région, le PCA du Conseil du café-cacao a révélé que la fixation du prix du kilogramme de cacao à 700 FCFA pour la saison intermédiaire s’explique par la surproduction qu’ont connue les pays producteurs de cacao dont la Côte d’Ivoire, le Ghana et l’Indonésie.

Cette surproduction, résultante de la forte pluviométrie, dans ces pays a engendré la baisse du prix du cacao sur le marché international, l’offre étant supérieure à la demande, a ajouté M. Kouassi Konan, visiblement remonté contre « les personnes malveillantes » qui apportent d’autres explications « intoxicantes » à cette baisse.

Pour le PCA, la valeur CAF garantie Europe/USA /Asie étant de 1166.357, le Gouvernement ivoirien qui trouvait anormal de payer le kilogramme du cacao aux planteurs à 550 FCFA, a consenti à la réduction voire à la suppression de certaines taxes dont la carte d’enregistrement qui passe de 5% à 0% et deux taxes au plan de la parafiscalité qui sont passées de 2,4 à 1,6 et de 0,4 à 0,1 %. Et ce, afin de se donner la possibilité d’atteindre le prix de 700 FCFA.

Il a expliqué que le Gouvernement a tenu sa promesse de payer aux planteurs les 60% du prix international, garantissant ainsi les revenus des planteurs, selon le vœu du président de la République.

L'ancien ministre de l'Agriculture a rappelé aux planteurs les succès considérables qu’a connus la filière et les réalisations importantes en matière de qualité. Quelque 5500 milliards de FCFA ont été engrangés par les planteurs en quatre ans, a-t-il rappelé.

Lambert Kouassi Konan a exhorté les planteurs à accepter ce prix, promettant que le Conseil du café-cacao fera en sorte que "cela ne leur arrive plus".

Les échanges qui ont suivi ont permis aux planteurs de mieux comprendre ce nouveau prix et de soumettre certaines doléances dont le reprofilage des routes, l’adduction en eau potable de certains villages, et la réhabilitation d'écoles primaires. La campagne intermédiaire de commercialisation du cacao s'ouvre le 1er avril pour s'achever le 30 septembre. Pour la campagne principale qui s'achève, le prix d'achat bord-champ est fixé à 1 100 FCFA/kg.


akn/cmas
Commentaires


Comment